Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Étudier les stratégies sécuritaires des élites urbaines pour mieux comprendre l'exclusion et les frontières sociales

À la différence des personnes défavorisées, la classe supérieure met en place différentes stratégies et interventions pour sécuriser ses espaces privés et publics.

Société
Sécurité
Recherche fondamentale

L'écart économique mondial se creuse entre les couches inférieures et supérieures de la société, et la recherche s'est intéressée à cette disparité et à ses conséquences. Une analyse en profondeur souligne comment les personnes les plus défavorisées et celles de la classe moyenne inférieure occupent l'espace ou peuvent en être évincées. On manque de connaissances sur les pratiques urbaines des privilégiés en matière de sécurité. Grâce à un financement de l'UE, le projet REDUCING BOUNDARIES a étudié comment les plus riches perçoivent et reproduisent un sentiment de sécurité, et comment cela transforme les zones urbaines. Pour mieux le comprendre, l'équipe de REDUCING BOUNDARIES a comparé les stratégies et interventions de sécurisation des espaces privés et publics dans les régions urbaines aisées en Belgique, au Brésil et en Italie, mises en œuvre par le biais de politiques publiques et d'initiatives privées. Les partenaires du projet ont réalisé trois études de cas à Bruxelles, à Porto Alegre et dans la région de Vénétie. Les activités comprenaient une analyse documentaire, la cartographie de la criminalité et des dispositifs / systèmes de sécurité, des entretiens avec divers acteurs publics et privés, l'observation directe, ainsi qu'une collecte et une analyse des données sur des sujets tels que les lois, les règlements, les actes administratifs et les décisions de justice. Ces études de cas ont permis aux chercheurs d'identifier les préjugés dans la perception du risque et de la sécurité, et de rendre certaines tendances urbaines reconnaissables et gérables par les institutions locales. Ils se sont également penchés sur les différentes stratégies d'appropriation et de défense de l'espace que les classes aisées ont élaborées pour créer un environnement sûr et confortable pour eux, leurs familles et leurs activités professionnelles. Les membres de l'équipe ont comparé les problèmes de sécurité à Bruxelles et à Porto Alegre. Ils ont ainsi mis en lumière les éléments moteurs des interactions et interdépendances mondiales, les relations entre les régions du monde, les facteurs façonnant différentes politiques et les perspectives possibles en matière urbaine. REDUCING BOUNDARIES a contribué au besoin croissant de bourses d'études destinées à garantir la sécurité et la liberté dans les États membres de l'UE, à la fois au sein et au-delà des frontières nationales. Cela devrait permettre d'atténuer les phénomènes tendant à développer l'exclusion sociale et la pauvreté, dont l'écart économique croissant entre les classes sociales, le vieillissement, les inégalités, les flux migratoires et la fracture numérique.

Mots‑clés

Exclusion sociale, classe supérieure, espaces publics, sécurité urbaine, REDUCING BOUNDARIES

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application