Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le Parlement espère parvenir à un compromis sur les budgets du programme d'éducation

Dans le cadre de deux initiatives visant à développer les opportunités offertes aux étudiants européens, le Parlement européen a approuvé le budget proposé pour le programme européen eLearning et adopté une résolution sur les échanges avec des universités de pays non membres d...

Dans le cadre de deux initiatives visant à développer les opportunités offertes aux étudiants européens, le Parlement européen a approuvé le budget proposé pour le programme européen eLearning et adopté une résolution sur les échanges avec des universités de pays non membres de l'UE. Le budget du programme eLearning a été source de différends entre les diverses institutions européennes. La Commission avait initialement proposé un budget de 36 millions d'euros, montant jugé nettement insuffisant par le Parlement qui, lui, demandait 54 millions d'euros. Le Conseil, pour sa part, avait proposé un budget inférieur à celui proposé par la Commission. Le budget arrêté en définitive s'établit à 44 millions d'euros, montant jugé acceptable par toutes les parties. L'objectif global du programme eLearning est d'encourager l'intégration de nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les systèmes européens d'enseignement et de formation, et d'en améliorer par là la qualité et l'accessibilité. Erasmus Mundus est une extension de l'actuel programme Erasmus. Il fonctionnera de janvier 2004 à fin 2008 avec pour objectif de promouvoir les échanges d'étudiants entre les universités et établissements d'enseignement supérieur de l'UE et de pays tiers. Le budget n'a pas encore été adopté en raison des divergences entre les institutions européennes quant à une ventilation appropriée des moyens financiers. Le Parlement attend la décision du Conseil sur un montant de compromis s'établissant à 230 millions d'euros. Le programme permettra d'octroyer des bourses à plus de 4.000 étudiants en post-graduat originaires de pays non membres de l'UE et des pays en phase d'adhésion, ainsi qu'à 1.000 universitaires. Les MPE souhaitent que les cours prévoient l'apprentissage d'au moins deux langues communautaires et que les étudiants séjournent dans diverses universités européennes.