Skip to main content
European Commission logo print header

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-01-13

Article available in the following languages:

Les astronomes fustigent les projets d'annulation d'une mission de recherche de planètes

Plus de 400 astronomes issus de toute l'Europe et d'autres régions ont écrit à l'Agence spatiale européenne (ESA) pour l'appeler à réexaminer l'annulation de la mission Eddington. Cette décision "anéantirait la confiance dans une ère spatiale européenne", affirment les signata...

Plus de 400 astronomes issus de toute l'Europe et d'autres régions ont écrit à l'Agence spatiale européenne (ESA) pour l'appeler à réexaminer l'annulation de la mission Eddington. Cette décision "anéantirait la confiance dans une ère spatiale européenne", affirment les signataires. L'ESA entendait lancer la navette spatiale Eddington en 2008 pour une mission de recherche de planètes, qui devait repérer des planètes habitables similaires à la Terre et fournir des statistiques sur la répartition des planètes autour des autres étoiles. Cette mission aurait procuré d'inestimables informations pour la compréhension de l'évolution stellaire et de l'âge des étoiles. Les acteurs concernés pensent que ces données revêtent une importance fondamentale pour appréhender la formation de la structure des galaxies et leurs transformations chimiques. L'ESA a toutefois annoncé que des difficultés financières pourraient l'obliger à annuler la mission, ce qui serait une première dans l'histoire de l'Agence spatiale. Il est indiqué dans la lettre adressée à Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA, et à David Southwood, directeur des sciences, que cette mission n'est pas seulement primordiale pour comprendre l'évolution des galaxies, mais également pour découvrir des signes de vie et préserver le statut de l'Europe en tant que pionnier dans l'espace. "L'Europe a été aux avant-postes aussi bien dans la recherche de planètes que dans l'astérosismologie", peut-on lire dans la lettre à l'ESA. Ainsi, la première planète découverte à proximité d'une autre étoile a été repérée par un groupe européen en 1995, et plusieurs découvertes ultérieures sont également européennes. Les groupes européens ont été les premiers à détecter les oscillations solaires globales et à réaliser une expérience spatiale d'héliosismologie. "Ce serait une tragédie que l'Europe ne persévère pas dans ces domaines de recherche essentiels, dans lesquels elle détient une suprématie manifeste", proclament les astronomes. Les difficultés budgétaires de l'ESA ont été engendrées en partie par l'immobilisation du lanceur Ariane et son influence sur la mission Rosetta relative aux comètes, qui a été contrainte de modifier sa cible. Il est toutefois remarqué dans la lettre que la navette Eddington pourrait être produite dans le cadre du budget adopté l'année dernière seulement, soit 180 millions d'euros. Il est également souligné que les organisations impliquées ont d'ores et déjà investi beaucoup de temps et d'argent dans cette mission, et que certains groupes ont déjà reçu un financement national pour ce projet.