Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'ESA souhaite un Noël en rouge

Le 25 décembre, alors que nombre d'Européens célèbreront Noël, des scientifiques de l'Agence spatiale européenne (ESA) attendront avec impatience le premier signal radio de Beagle 2, lequel signifiera que l'atterrissage sur Mars, la planète rouge, s'est bien passé. Mars Expre...

Le 25 décembre, alors que nombre d'Européens célèbreront Noël, des scientifiques de l'Agence spatiale européenne (ESA) attendront avec impatience le premier signal radio de Beagle 2, lequel signifiera que l'atterrissage sur Mars, la planète rouge, s'est bien passé. Mars Express se trouve à présent à une distance de 20 millions de kilomètres de sa destination finale et, sur Terre, les ingénieurs de l'ESA se préoccupent maintenant de la phase finale de la mission. Beagle 2 n'étant pas doté d'un système de propulsion propre, l'atterrisseur sera lancé sur Mars depuis l'orbiteur de Mars Express. Sa descente sera ralentie par un phénomène de friction avec l'atmosphère de la planète et son impact sur la surface amorti par des parachutes et des coussins gonflables emplis de gaz. Toutes les oreilles seront tendues pour percevoir le premier signal radio de la sonde, un premier signal de "vie" pour lequel il faudra peut-être patienter des heures, voire des jours. Si aucun signal ne parvient de Mars, le télescope de l'Observatoire britannique Jodrell Bank sera utilisé pour rechercher la sonde jusqu'à ce que Mars Express ait atteint son orbite et puisse apporter une aide. Pour autant que tout se déroule comme prévu, les deux engins spatiaux commenceront alors réellement leurs analyses pour découvrir s'il y a jamais eu d'eau, et peut-être même une vie, sur Mars.