Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Conseil européen de la recherche: un groupe d'experts présente ses conclusions préliminaires

Le Groupe d'experts sur le Conseil européen de la recherche (GECER), constitué sous la Présidence danoise pour réfléchir à la création d'un nouvel organe de soutien européen dédié à la recherche fondamentale, a rendu un verdict provisoire favorable à cette idée. Intervenant l...

Le Groupe d'experts sur le Conseil européen de la recherche (GECER), constitué sous la Présidence danoise pour réfléchir à la création d'un nouvel organe de soutien européen dédié à la recherche fondamentale, a rendu un verdict provisoire favorable à cette idée. Intervenant lors d'une conférence sur les infrastructures de recherche à Trieste (Italie) le 21 novembre, Mogens Flensted-Jensen, vice-président du GECER, a annoncé: "Le Groupe d'experts recommande à l'Union européenne de mettre en place un fonds de recherche fondamentale européen dirigé et géré par un Conseil européen de la recherche [CER]." Le fonds de recherche fondamentale envisagé par le groupe d'experts devrait être mis en place à partir d'une ligne spécifique du budget communautaire alloué aux programmes-cadres et approuvé par le Parlement européen. Un tel fonds "ne doit pas être créé aux dépens des activités européennes [de recherche et développement] existantes et qui fonctionnent bien". Quant au niveau précis de financement, le groupe est d'avis que la science fondamentale dans les universités et les agences nationales de recherche recevant au total environ 40 milliards d'euros par an, un CER aurait besoin d'au moins cinq pour cent de ce montant, soit environ deux milliards d'euros, pour être efficace. La mission du CER consisterait à financer des projets sur la base de l'excellence scientifique en adoptant une procédure reposant sur la concurrence ouverte. Pour ce qui est de son financement, l'organe serait "politiquement responsable devant l'UE et la société européenne au sens large", mais devrait fonctionner comme un organe scientifiquement autonome, en s'appuyant sur l'aide de la communauté des chercheurs européens. Le CER devrait favoriser une collaboration parmi les conseils nationaux de la recherche, selon les auteurs du rapport provisoire, ainsi qu'encourager la formation et la mobilité des chercheurs, et fournir un accès aux principales infrastructures européennes. D'après le calendrier dressé par le GECER, un engagement politique sur la question est à envisager d'ici 2004, le CER débutant ses activités en 2007 pour coïncider avec le lancement du Septième programme-cadre. Les conclusions provisoires des travaux du groupe seront largement diffusées, et le retour d'informations alors recueilli sera pris en compte avant la publication du rapport définitif, lequel sera présenté aux ministres européens de la Recherche en décembre.