Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La recherche et l'innovation doivent occuper une place centrale dans la stratégie de Lisbonne, selon M. Barroso

Lors de son discours devant le Parlement le 12 janvier dernier, le président de la Commission José Manuel Barroso a donné un aperçu du contenu d'un rapport à paraître sur l'évaluation à mi-parcours de la stratégie de Lisbonne. Deux problématiques occuperont une place prédomi...

Lors de son discours devant le Parlement le 12 janvier dernier, le président de la Commission José Manuel Barroso a donné un aperçu du contenu d'un rapport à paraître sur l'évaluation à mi-parcours de la stratégie de Lisbonne. Deux problématiques occuperont une place prédominante dans le rapport, d'après M. Barroso: l'économie de la connaissance et la cohérence de la mise en oeuvre. Le président de la Commission a une nouvelle fois plaidé en faveur d'une rationalisation des priorités de Lisbonne, déclarant que "trop de priorités tuent les priorités", mais il a répété que la recherche devait figurer parmi ces dernières. À propos de l'économie de la connaissance, M. Barroso a affirmé que "le retour à la croissance nécessitera des investissements considérables dans la connaissance. […] Seuls les gens bien formés peuvent garantir une productivité élevée. Cela exigera un effort sans précédent en faveur de la recherche, de l'innovation, de l'éducation et de la formation. Un effort particulier sera nécessaire pour impliquer les jeunes dans cet investissement pour la connaissance." Concernant la cohérence de la mise en oeuvre, M. Barroso a plaidé pour une mise en oeuvre plus efficace des objectifs fixés ensemble et pour une compétence et une responsabilité accrues au niveau national. "Dans cet esprit, le rapport de la Commission soulignera aussi clairement l'importance de garantir la responsabilité des États membres vis-à-vis de la stratégie révisée de Lisbonne", a-t-il expliqué. M. Barroso a également évoqué les perspectives financières de l'UE pour la période 2007-2013. La présidence luxembourgeoise a déclaré qu'elle entendait dégager un accord sur les propositions soumises avant la fin du mois de juin. Le président a une nouvelle fois accordé la priorité à la recherche et à l'éducation dans le cadre de la rubrique Compétitivité, au même titre que la cohésion et la sécurité.