Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un projet du 5e PCRD profite aux victimes d'amputations

Un projet du cinquième programme-cadre (5e PCRD) a mis au point une nouvelle génération d'appareillages et de membres artificiels faisant appel à des dispositifs de contrôle par ordinateur. Le projet MOL SWITCH a permis de fabriquer un dispositif de séquençage d'ADN constitu...

Un projet du cinquième programme-cadre (5e PCRD) a mis au point une nouvelle génération d'appareillages et de membres artificiels faisant appel à des dispositifs de contrôle par ordinateur. Le projet MOL SWITCH a permis de fabriquer un dispositif de séquençage d'ADN constitué d'une molécule, ainsi qu'un interrupteur magnétique moléculaire, qui associe un moteur biologique et une bille magnétique mobile. En mêlant biologie et micro-électronique silicium, les partenaires du projet ont été en mesure de déplacer des membres artificiels en modifiant les mécanismes d'interface entre l'ordinateur et l'homme. "MOL SWITCH est un des projets de recherche les plus concluants auxquels j'ai participé", a déclaré le coordinateur du projet Keith Firman, de l'université de Portsmouth. "Le concept était fondé sur l'idée d'une simple dynamo moléculaire: le moteur moléculaire actionne une bille magnétique fixée à un brin d'ADN devant un capteur, ce qui active un capteur produisant des électrons capables d'allumer un dispositif à base de silicium comme un ordinateur. Cette technique pourrait potentiellement servir à activer des membres artificiels à partir du muscle existant d'une personne amputée, à faire voler des aéronefs sous une force G élevée ou à faire fonctionner un biocapteur générique - les applications sont très diverses." La Commission européenne a fourni 1,97 million d'euros au projet au titre de la section Technologies futures et émergentes (TFE) du programme Technologies de la société de l'information (TSI) du 5e PCRD. Ce projet a réuni six partenaires européens. "Nous avons également démontré que ce moteur peut servir à un vaste éventail de dispositifs (en tant que nano-servomoteur), qu'il s'agisse d'un biocapteur ou d'un dispositif de séquençage d'ADN constitué d'une molécule", a ajouté le Dr Firman. L'application potentielle de ce type de nano-servomoteur réside dans un moteur biodégradable bon marché susceptible de servir à une vaste gamme de biopuces afin de permettre le déplacement contrôlé de matériaux."

Articles connexes