Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les entreprises innovantes universitaires britanniques plus rentables que leurs homologues américaines, selon un rapport

Les universités britanniques sont mieux orientées vers le monde de l'entreprise et adaptent mieux la recherche aux besoins du secteur privé, d'après le dernier rapport annuel sur l'activité d'entreprises innovantes dans le secteur de l'enseignement supérieur britannique. U...

Les universités britanniques sont mieux orientées vers le monde de l'entreprise et adaptent mieux la recherche aux besoins du secteur privé, d'après le dernier rapport annuel sur l'activité d'entreprises innovantes dans le secteur de l'enseignement supérieur britannique. Une enquête menée auprès de 164 institutions par le conseil responsable du financement de l'enseignement supérieur en Angleterre (higher education funding council for England - Hefce), révèle que le nombre de brevets octroyés aux universités a augmenté de 26 % au cours de l'année académique 2002-2003. Par ailleurs, les universités britanniques ont créé une entreprise innovante par tranche de 25 millions d'euros consacrée à la recherche, contre une proportion d'une entreprise innovante par tranche de 87 millions d'euros investie aux États-Unis. Selon l'enquête 2002-2003 sur les relations de l'enseignement supérieur avec les entreprises et la société, "Globalement, les données obtenues témoignent d'une amélioration continue des relations entre l'enseignement supérieur et les entreprises. Il apparaît que les établissements d'enseignement supérieur se sentent de plus en plus responsables de leurs propres approches d'une contribution à l'économie et à la société [et] qu'ils s'engagent davantage à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et à répondre aux besoins en compétences des régions." Le secteur des entreprises innovantes universitaires affiche un chiffre d'affaires cumulé de 520 millions d'euros et emploie près de 13 000 équivalents temps plein. Les universités ont également augmenté sensiblement les revenus issus de leur travail de consultance, qui ont augmenté de 38 % par rapport à l'année précédente pour se chiffrer à près de 244 millions d¿ euros. Sir Howard Newby, directeur du Hefce, a déclaré: "L'enquête de cette année montre que les universités et les écoles supérieures continuent d'améliorer leur contribution au développement socioéconomique du pays. Il est bon de voir un si vaste éventail d'interactions englobant l'innovation, la formation, et - cette année - la reconnaissance de leurs activités au service de la société." Kim Howells, le ministre britannique de l'enseignement supérieur, a ajouté: "Grâce à leur travail innovant, les universités ont un rôle clé à jouer dans la stimulation de l'activité économique locale et dans la revitalisation des régions. Les résultats de l'enquête d'aujourd'hui démontrent qu'elles continuent de stimuler la productivité au Royaume-Uni."