Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les auteurs d'un rapport estiment que la RSE est la clé de la croissance future

Des comptables de PriceWaterhouseCoopers (PWC) ont publié un document intitulé "Corporate Responsibility: Strategy, Management and Value" (Responsabilité d'entreprise: stratégie, gestion et valeur), qui place la responsabilité sociale des entreprises (RSE) au centre de leur vi...

Des comptables de PriceWaterhouseCoopers (PWC) ont publié un document intitulé "Corporate Responsibility: Strategy, Management and Value" (Responsabilité d'entreprise: stratégie, gestion et valeur), qui place la responsabilité sociale des entreprises (RSE) au centre de leur vision du commerce au cours de la prochaine décennie. Le rapport est lié au rapport récent intitulé "Alliance européenne pour la responsabilité sociale des entreprises", appuyé par la Commission de l'UE et publié en mars, dont l'objectif consiste à encourager la RSE dans les entreprises européennes. Les auteurs du rapport de PWC, dédié aux dix prochaines années, concluent: "Il y a vingt ans, les questions liées à l'environnement et aux aspects sociaux étaient réservées aux activistes. D'ici dix ans, elles seront probablement parmi les facteurs les plus critiques qui façonneront les politiques gouvernementales et la stratégie des entreprises [...]. Il y a vingt ans, notre taux de croissance semblait sans limites. D'ici dix ans, il sera influencé par des facteurs environnementaux indépendants de notre volonté." Le rapport examine l'influence conjuguée de l'affaiblissement des ressources, de la croissance démographique, surtout dans les pays en développement, de l'élargissement de l'écart entre riches et pauvres, de l'impact dévastateur des maladies telles que le paludisme, le VIH/Sida et la tuberculose, et de l'incidence croissante qu'aura sur l'environnement l'aggravation de ces problèmes au cours des prochaines années. Globalement, les auteurs du rapport reconnaissent que ces problèmes vont devenir de plus en plus évidents, et que les entreprises qui n'interviennent pas pour limiter ces facteurs ne pourront pas survivre. Ils soulignent six tendances globales qui, pour ainsi dire, forceront les entreprises à adopter un comportement reposant sur la conscience sociale: - Les forces du marché influenceront les politiques gouvernementales. Au fur et à mesure de l'amoindrissement des ressources et de la hausse des prix, les pouvoirs publics réagiront; - Les modèles financiers actuels deviendront obsolètes car il s'agira de tenir compte de nouveaux risques et problèmes non financiers; - L'innovation connaîtra une croissance exponentielle dans chaque secteur de la vie moderne, influençant ainsi le mode de vie des citoyens au quotidien; - La mondialisation entraînera une diminution du rôle de l'Etat; - Le développement durable deviendra un objectif de plus en plus important, même si la transition se fait petit à petit et non à travers des bonds successifs importants; - Les médias mondiaux contribueront à accélérer les délais de réaction des gouvernements et des entreprises aux questions spécifiques. Les auteurs du rapport signalent également que ces changements ne se produiront pas de manière isolée mais qu'ils seront reliés entre eux, et qu'une RSE de qualité permettra aux entreprises de fonctionner à leur aise. Ils reconnaissent que l'UE joue un rôle clé pour ce qui est de façonner l'avenir de l'économie européenne, et qu'elle est le moteur de développements spécifiques dans des domaines tels que l'impact environnemental. Cependant, PWC estime qu'à l'avenir, les entreprises européennes devront prendre des dispositions pour couvrir un large éventail de risques, assurer une conformité rentable aux changements, anticiper les changements réglementaires et stimuler l'innovation afin de prendre en charge les changements environnementaux et sociétaux. Le lancement en mars dernier de l'Alliance européenne pour la responsabilité sociale des entreprises a permis à la RSE et au développement durable de devenir des thèmes plus importants au titre de l'agenda européen. Le dispositif vise à encourager l'adoption de la RSE au sein des entreprises de l'UE. Cette démarche sera possible en faisant de ces entreprises les principaux acteurs de la RSE, et en veillant à la participation des parties prenantes qui ne sont pas issues du secteur commercial. Les manières permettant de concrétiser la RSE et l'évaluation de son impact sont des domaines faisant l'objet d'une recherche active au titre du Sixième programme-cadre (6e PC). Les participants au projet RESPONSE examinent actuellement ce que signifie la RSE pour les entreprises, et les différences entre les attentes des entreprises et les besoins sociétaux. Le projet CSR PLATFORM permet aux travaux de recherche européens menés dans le domaine de la RSE d'être alignés, intégrés et largement diffusés, en conférant un cadre dédié aux thèmes de recherche cohérents ayant trait à la RSE; il s'agit notamment de faire participer des groupes n'appartenant pas au secteur commercial à l'ouverture de voies de communication et à l'élaboration d'une série d'outils de diffusion des derniers résultats de la recherche dans ce domaine. Le projet RARE examine quant à lui la façon dont la RSE peut être encouragée et dont elle peut contribuer au développement durable. Il permettra également d'émettre des recommandations sur les domaines dans lesquels la RSE sera efficace.