Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Pour un vieillissement actif

L'objectif du projet eInclusion@EU consiste à sensibiliser les membres de la société généralement les plus réticents à accepter la société de l'information - particulièrement les personnes âgées. Le projet, qui devrait s'achever en décembre, vise à trouver des moyens innovan...

L'objectif du projet eInclusion@EU consiste à sensibiliser les membres de la société généralement les plus réticents à accepter la société de l'information - particulièrement les personnes âgées. Le projet, qui devrait s'achever en décembre, vise à trouver des moyens innovants d'aller à la rencontre des exclus et de ceux qui pourraient bénéficier d'un contact plus étroit avec les outils que sont les ordinateurs. Le programme met un accent particulier sur la non-discrimination (e-inclusion) et l'élaboration de stratégies propres à aider ceux qui ont du mal à accéder physiquement aux services (e-accessibilité). Michal Arend est sociologue d'econcept, le cabinet de consultants suisse chargé de la partie du projet consistant à utiliser les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour permettre aux citoyens d'obtenir un emploi. "Les TIC ont un potentiel considérable pour ce qui est de faciliter un vieillissement actif dans le monde du travail", a-t-il déclaré à IST Results. "Cependant, la perception générale du potentiel pertinent que présentent les TIC reste limitée, et de nombreux experts et défenseurs du vieillissement actif ne connaissent pas ou sont sceptiques quant à la contribution que peuvent apporter les TIC et les autres technologies modernes." Malgré cela, des travaux de recherche indiquent qu'une hausse des compétences dans le domaine des technologies de l'informatique s'accompagne d'une hausse de l'employabilité. Dans le cas d'individus qui ont déjà un emploi, une amélioration de leurs compétences dans ce domaine peut également conférer une plus grande souplesse à leurs perspectives. On constate à travers l'UE une fracture prononcée entre les Etats membres à cet égard. Par exemple, dans les pays scandinaves, surtout en Finlande, la notion de "vieillissement actif" est reconnue. En revanche, dans de nombreux nouveaux Etats membres où l'espérance de vie est plus faible et le taux de chômage élevé, le vieillissement actif est un thème moins prioritaire. Cependant, alors que l'âge actif augmente, l'impact des TIC sur les personnes âgées dans le monde du travail ne peut que croître. Des ateliers lancés à Bruxelles en octobre 2005 ont commencé à promouvoir les concepts de l'e-inclusion et de l'e-accessibilité. "L'atelier est un moyen parmi d'autres d'instaurer le dialogue et de rapprocher des individus pouvant contribuer à développer de futures stratégies plus complètes et mieux coordonnées dans les domaines de la recherche et des politiques aux niveaux européen et national", a déclaré le Dr Arend. Le bilan du projet sera dressé à la fin de l'année, et s'accompagnera d'une série de stratégies et mesures politiques réalistes aptes à encourager une meilleure adoption des TIC, surtout parmi les personnes âgées.

Pays

Suisse