Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Selon les experts, la recherche interdisciplinaire est la solution à la sauvegarde de la biodiversité

D'après les trois nouvelles recommandations de la Plateforme européenne pour une stratégie de recherche sur la biodiversité (European Platform for Biodiversity Research Strategy - EPBRS), la recherche interdisciplinaire, coordonnée au niveau européen, est la seule solution pou...

D'après les trois nouvelles recommandations de la Plateforme européenne pour une stratégie de recherche sur la biodiversité (European Platform for Biodiversity Research Strategy - EPBRS), la recherche interdisciplinaire, coordonnée au niveau européen, est la seule solution pour que l'UE parvienne à interrompre la perte de biodiversité d'ici 2010. Lors d'une conférence récente à Leipzig, tenue sous les auspices de la Présidence allemande de l'UE, les experts ont signalé trois recommandations sur l'utilisation durable de la biodiversité. Ces dernières mettaient l'accent sur la biodiversité dans les zones rurales non protégées; la biodiversité et les services d'écosystèmes - le cadre de l'Évaluation de l'écosystème pour le Millénaire dans une perspective européenne; et la recherche européenne sur la biodiversité et la perspective mondiale. L'un des thèmes communs aux trois articles repose sur une meilleure compréhension du statut et des tendances de la biodiversité, par exemple en mettant en place des méthodes normalisées pour la surveillance et les indicateurs et en créant des bases de données accessibles et interopérables mondialement. Davantage de recherche est également nécessaire pour découvrir l'origine de la perte de biodiversité. "Les changements apparaissant dans l'utilisation des sols et de l'eau dans les zones rurales non protégées [...] ont été et demeurent les principaux responsables de la perte de biodiversité en Europe", écrivent les experts. En gardant cela à l'esprit, ils demandent que des études sur l'impact potentiel des projets agro-environnementaux sur la biodiversité soient réalisées. Ils souhaitent également que des recherches soient effectuées concernant les interactions des changements de l'utilisation des sols et de l'eau avec les effets du changement climatique et les stratégies d'adaptation, en considérant la mise en oeuvre d'options politiques qui contribueront à préserver la biodiversité. Au niveau mondial, on trouve parmi les priorités de recherche identifiées le besoin d'évaluer les effets des politiques européennes ainsi que des modèles de production et de consommation européens, du transport, du commerce et du tourisme sur la biodiversité et les services d'écosystèmes dans d'autres parties du monde. Il est également "primordial de construire et de maintenir la capacité et les infrastructures de communication et de recherche dans les pays en développement", ont déclaré les experts. Dans leurs recommandations sur la biodiversité et les services d'écosystèmes, les experts ont souligné l'importance d'améliorer notre compréhension de la contribution de la biodiversité aux services d'écosystèmes tels que le cyclage des nutriments, l'eau douce, la régulation du climat et l'alimentation, ainsi qu'aux services d'écosystèmes culturels tels que l'éducation et les loisirs. Les méthodologies valorisant la biodiversité et les services d'écosystèmes, ainsi que les stratégies pour gérer et sauvegarder la biodiversité doivent également être améliorées. L'EPBRS rassemble scientifiques et décideurs politiques en vue "de garantir que la recherche contribue à interrompre la perte de la biodiversité d'ici 2010." Il se rassemble deux fois par an dans le cadre des Présidences de l'UE. La prochaine conférence aura lieu au Portugal en novembre.