Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Découverte d'une protéine qui protège la peau

Des chercheurs ont identifié une protéine qui protège la peau des méfaits du soleil et garantit son hydratation. Financée en partie par l'UE au titre du sixième programme-cadre (6e PC), l'étude a été publiée en ligne par la revue Nature Cell Biology. Les rayons solaires ul...

Des chercheurs ont identifié une protéine qui protège la peau des méfaits du soleil et garantit son hydratation. Financée en partie par l'UE au titre du sixième programme-cadre (6e PC), l'étude a été publiée en ligne par la revue Nature Cell Biology. Les rayons solaires ultraviolets peuvent endommager la peau de diverses manières. Outre des coups de soleil et une détérioration du système immunitaire, ils peuvent provoquer le cancer de la peau. Selon l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer, près de 60 000 cas de mélanome, la forme de cancer de la peau la plus dangereuse, et plus de 13 000 décès imputables à ce dernier ont été enregistrés en 2006 au sein de l'UE25. Ces derniers travaux de recherche ont permis d'étudier le rôle de la protéine caspase-14 dans la préservation de la «stratum corneum», une couche de cellules mortes aplaties qui sert de barrière protectrice pour la peau. Le rôle des protéines caspase dans les processus d'inflammation et dans l'apoptose est bien connu des scientifiques. Toutefois, la fonction de la protéine caspase-14, qui est concentrée dans la peau, restait jusqu'à présent un mystère. Pour en apprendre davantage, les chercheurs ont créé des souris incapables de produire la caspase-14 et les ont comparées à des souris normales. Chez les souris dépourvues du gène de la caspase-14, la peau était brillante et fripée en raison de la déshydratation de la peau. En outre, la peau de ces souris était hautement sensible aux effets nocifs des rayons ultraviolets B (UVB). Des analyses ont révélé que la composition de la stratum corneum de ces souris était différente de celle des souris normales. Les chercheurs ont découvert que la caspase-14 est responsable de la synthèse de la filaggrine, elle-même à l'origine de la formation d'agrégats de kératine et autres protéines dans la couche supérieure de l'épiderme pour constituer la stratum corneum. Les chercheurs espèrent que leur découverte permettra à l'industrie pharmaceutique de développer de nouveaux produits pour protéger la peau contre la perte d'hydratation et les effets nocifs des UVB.

Pays

Belgique, États-Unis