Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Vers un vaccin contre le paludisme

Une équipe internationale de chercheurs a créé une souris qui imite avec précision la réponse immunitaire de l'homme à l'infection par le paludisme. Ce nouveau modèle animal facilitera les essais de vaccins potentiels contre cette maladie mortelle. Les travaux, qui ont été f...

Une équipe internationale de chercheurs a créé une souris qui imite avec précision la réponse immunitaire de l'homme à l'infection par le paludisme. Ce nouveau modèle animal facilitera les essais de vaccins potentiels contre cette maladie mortelle. Les travaux, qui ont été financés par l'UE dans le cadre de l'initiative Marie Curie pour la mobilité des chercheurs et par le conseil britannique de la recherche médicale, sont publiés dans la revue Public Library of Science Pathogens. Jusqu'à ce jour, les chercheurs manquaient d'un modèle animal fiable pour le paludisme humain. Quand une souris est infectée par le parasite qui provoque le paludisme chez l'homme, elle ne devient pas malade et son système immunitaire réagit différemment face au parasite. Cela signifie que les scientifiques qui travaillaient au développement de vaccins à base d'anticorps qui prouvaient leur efficacité lors des essais in vitro ne disposaient pas de moyen fiable de les tester sur un animal vivant. Dans cette dernière étude, des scientifiques britanniques, néerlandais et australiens ont sélectionné un parasite de la souris étroitement lié au paludisme humain et l'ont modifié génétiquement pour produire un antigène que le système immunitaire humain reconnaît. Ensuite, ils ont modifié génétiquement des souris de sorte que leurs globules blancs possèdent une molécule humaine à leur surface reconnaissant le parasite et le détruisent. L'équipe a testé ce modèle en utilisant un vaccin à base d'anticorps qu'ils avaient créé à partir du sang de certains sujets de Gambie naturellement immunisés contre le paludisme. Les essais ont montré que les souris qui reçoivent ces anticorps sont protégées contre le parasite. «Nos résultats sont extrêmement significatifs, a déclaré le Dr Richard Pleass, de l'institut de génétique de l'université de Nottingham. Nous avons créé le meilleur modèle animal que l'on puisse obtenir en l'absence de travaux sur l'homme ou des primates supérieurs, et nous avons développé une entité thérapeutique novatrice.» L'équipe espère à présent améliorer encore la souris modèle et progresser vers des essais cliniques sur l'homme. Le paludisme est provoqué par des parasites transmis par les moustiques. Environ 400 millions de personnes sont infectées chaque année et un million environ en meurent, la plupart des enfants vivant en Afrique subsaharienne. Le parasite du paludisme devenant de plus en plus résistant aux médicaments antipaludéens, les recherches en vue de trouver un vaccin sûr et efficace revêtent d'autant plus d'importance.

Pays

Australie, Pays-Bas