Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Selon une recherche, «la marijuana du cerveau» régule le développement cérébral

Selon une nouvelle recherche, les molécules produites par notre cerveau qui sont semblables à l'ingrédient actif du cannabis jouent un rôle clé dans le développement du cerveau. Les résultats nous offrent une explication quant aux impacts potentiels de la consommation de canna...

Selon une nouvelle recherche, les molécules produites par notre cerveau qui sont semblables à l'ingrédient actif du cannabis jouent un rôle clé dans le développement du cerveau. Les résultats nous offrent une explication quant aux impacts potentiels de la consommation de cannabis pendant la grossesse sur le cerveau en développement. L'étude, en partie financée par l'UE au titre du sixième programme-cadre (6e PC) et qui a rassemblé des scientifiques du monde entier, est publiée dans la dernière édition de la revue Science. Notre capacité à penser, bouger, nous souvenir et exprimer des émotions dépend de la connexion correcte entre nos centaines de milliards de cellules cérébrales. Ces connexions se forment lors d'une période relativement courte au cours de laquelle le foetus se trouve encore dans l'utérus. Dans cette dernière étude, les scientifiques ont examiné le rôle des cannabinoïdes endogènes (ou endocannabinoïdes), «la marijuana du cerveau», dans le développement de ce dernier. Ces molécules, produites naturellement dans le cerveau, s'attachent au récepteur cannabinoïde CB1 sur les cellules nerveuses, au même titre que le tétrahydrocannabinol (THC), l'ingrédient actif du cannabis. Les chercheurs ont désormais prouvé que les cannabinoïdes endogènes jouent un rôle significatif dans la formation correcte des connexions entre les cellules nerveuses au cours du développement foetal. Pour ce faire, ils guident les longs «bras» (axones) des cellules nerveuses afin d'établir les connexions exactes. Les chercheurs notent que la marijuana consommée au cours de la grossesse pourrait interrompre ce processus. «En plus d'identifier un mécanisme fondamental dans le développement du cerveau, nos résultats pourraient offrir de nouvelles perspectives quant à l'identification des changements moléculaires dans les cerveaux d'individus affectés avant la naissance par l'utilisation maternelle du cannabis», a déclaré le Dr Tibor Harkany de l'Institut Karolinska en Suède, qui a dirigé la recherche. «Étant donné l'augmentation constante de la consommation de marijuana, la drogue illicite la plus connue dans notre société, le problème a un impact social.» Des études précédentes ont montré que les enfants de mères ayant fumé de la marijuana au cours de la grossesse courent un risque accru de déficits cognitifs, de perturbations de la concentration, d'hyperactivité et de problèmes d'interactions sociales.

Pays

Suède