Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Commission propose un partenariat stratégique avec le Brésil

La science, la technologie et l'innovation feront partie des domaines de coopération renforcés si la nouvelle proposition de la Commission pour un partenariat stratégique entre l'UE et le Brésil est adoptée par le Conseil et le Parlement. «Au cours des dernières années, le B...

La science, la technologie et l'innovation feront partie des domaines de coopération renforcés si la nouvelle proposition de la Commission pour un partenariat stratégique entre l'UE et le Brésil est adoptée par le Conseil et le Parlement. «Au cours des dernières années, le Brésil est devenu un vecteur mondial de plus en plus important, et il constitue désormais un interlocuteur clé pour l'UE. Cependant, le dialogue UE-Brésil n'a pas été suffisamment exploité jusqu'à présent, et s'est principalement perpétué au travers du dialogue UE-Mercosur», déclare la communication. La science, la technologie et l'innovation ont gagné du terrain au Brésil. Le gouvernement compte en effet doubler l'investissement du pays dans le domaine de la recherche, qui correspond actuellement à 1% du PIB, et ce, avant la fin du second mandat du Président Luiz Inácio Lula da Silva en 2011. Selon la Commission, l'entrée en vigueur récente de l'accord de coopération UE-Brésil dans le domaine de la S&T (science et technologie), ajoutée aux nouvelles opportunités concernant la participation internationale au septième programme-cadre de recherche de l'UE (7e PC), constituent une base solide pour le renforcement de la coopération existante dans le domaine de la S&T. La proposition présente la façon dont la Commission envisage de renforcer les liens actuels. Premièrement, le dialogue devra être renforcé, et la planification conjointe améliorée, afin que les priorités soient mises en place dans des domaines d'intérêt commun. Les deux parties devront faciliter la mobilité des chercheurs, et également accroître la visibilité de la coopération dans le domaine de la recherche. La Commission propose également la mise en place d'un accord entre le Brésil et Euratom, la Communauté européenne de l'énergie atomique, s'alignant avec les accords déjà en place avec d'autres pays. L'accord pourrait se concentrer sur le domaine spécifique de la fusion, en promouvant l'adhésion du Brésil au projet du réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER), ou bien sur des domaines plus vastes de la recherche nucléaire. Les propositions s'adressent également au domaine de l'espace. Le Brésil est déjà partenaire de Galileo, le projet de système de navigation par satellite de l'UE. La Commission propose que la coopération dans ce cadre soit intensifiée, par le biais d'un nouvel accord de coopération basé sur des échanges d'informations et de contacts. Les autres domaines sélectionnés par la Commission pour une collaboration plus étroite sont les suivants: les technologies de l'information et de la communication (TIC), les objectifs du Millénaire pour le développement, la protection de l'environnement, l'énergie, les relations commerciales et économiques, les transports, l'enseignement supérieur, et la justice, la liberté et la sécurité. Le Président de la Commission, José Manuel Barroso, a accueilli l'accord favorablement: «Le Brésil est un partenaire important pour l'UE. Non seulement nous partageons des liens et des valeurs historiques et culturels étroits, et un solide engagement dans des institutions multilatérales, mais nous pouvons également faire changer le cours des évènements face aux défis mondiaux que représentent le changement climatique, la pauvreté, le multilatéralisme, les droits de l'homme et autres. En proposant des liens plus forts, nous reconnaissons la qualification du Brésil en tant qu''acteur clé', et l'invitons à se joindre au club restreint de nos partenaires stratégiques.»

Pays

Brésil