Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'UE et le Japon s'accordent sur des priorités conjointes concernant la promotion de la recherche et de l'innovation

Lors d'un Sommet conjoint le 5 juin, l'UE et le Japon ont adopté un rapport intitulé «Promouvoir la recherche et l'innovation vers la prospérité». Le rapport présente quatre domaines au sein desquels les liens peuvent être renforcés: la coopération dans le domaine de la recher...

Lors d'un Sommet conjoint le 5 juin, l'UE et le Japon ont adopté un rapport intitulé «Promouvoir la recherche et l'innovation vers la prospérité». Le rapport présente quatre domaines au sein desquels les liens peuvent être renforcés: la coopération dans le domaine de la recherche; la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI); le soutien de la collaboration entre les secteurs public et privé; et la mise au point d'un environnement propice à l'innovation. «À travers la promotion de la recherche et de l'innovation, et de leur collaboration dans ces domaines, l'UE et le Japon pourraient mener l'économie mondiale sur la voie de la compétitivité technologique, et apporter la prospérité à leurs nations et ailleurs», lit-on dans le rapport. La participation des chercheurs japonais et européens dans les autres programmes de recherche a été, jusqu'à présent, relativement faible, peut-on lire dans le texte. Les délégués des deux parties ont convenus que les chiffres ne reflétaient pas l'immense potentiel de recherche et de développement (R&D) de ces deux vecteurs majeurs, ni les défis de recherche communs qu'ils partagent. Selon le rapport, «une coopération Europe-Japon en recherche et développement, plus vigoureuse et imposante, est nécessaire. Cette dernière donnerait, à son tour, une nouvelle dimension à leur relation». Les deux parties ont également souligné leur insatisfaction par rapport aux niveaux actuels d'échange de chercheurs. Traditionnellement, le nombre de chercheurs japonais venus s'installer en Europe est beaucoup plus important que celui des chercheurs européens partis au Japon. La Commission européenne espère que le lancement d'un nouveau «projet d'échange de personnel» au cours du septième programme-cadre (7e PC) en 2008, contribue à contrebalancer ces échanges. Pour les chercheurs européens se trouvant déjà au Japon, l'extension du projet ERA-Link vise à offrir un lien avec l'Europe. Le projet ERA-Link a pour objectif de mettre en réseau les chercheurs européens à l'étranger. Le réseau a été lancé aux États-Unis en 2006, et le Japon est le prochain pays sur la liste. Les participants au Sommet ont également noté l'importance de la coopération entre le secteur privé, les initiatives commerciales et le milieu universitaire. Le rapport engage les deux parties à encourager davantage la coopération de clusters (grappes d'entreprises). Quant à la création d'un environnement propice à l'innovation, le rapport souligne l'avis partagé par l'UE et le Japon. Selon eux, la convergence de règlementations et de normes peut conduire à la création d'un environnement favorable à l'innovation. Par ailleurs, les représentants européens et japonais aborderont ce thème dans le cadre de dialogues variés prévus durant l'année 2007. Le rapport présente également des initiatives spécifiques aux secteurs, tels que les sciences de la vie, les technologies de l'information et de la communication (TIC), la nanotechnologie et l'énergie/le changement climatique. Dans les TIC, par exemple, les deux parties ont confirmé leur intention d'accélérer la coopération dans des domaines tels que: le cadre réglementaire dans le secteur des TIC; un environnement plus sûr pour l'utilisation des TIC; l'utilisation des TIC pour soutenir les politiques publiques; des activités de recherche conjointes; et les systèmes de communication mobiles 4G. Le Sommet a également permis l'adoption d'un plan d'action concernant la protection des DPI. Les domaines d'activités présentés dans le plan consistent à: contribuer à la coopération sur la protection et le renforcement des DPI dans les pays tiers; offrir un soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) en activité dans les pays tiers; améliorer la procédure d'examen relative au brevetage au niveau mondial; et assurer un système de brevetage international prévisible et stable. Le Sommet était présidé par la chancelière allemande Angela Merkel, actuelle Présidente du Conseil européen, le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso, et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les discussions ont également porté sur des sujets tels que le changement climatique, les relations Japon-Chine, la dénucléarisation de la péninsule coréenne, l'aide à l'Afghanistan et au Moyen-Orient, et la pauvreté.

Pays

Japon