Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des scientifiques découvrent un nouvel élément dans la table périodique

L'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC) a officiellement nommé l'élément 112 comme nouvel élément. Il a été découvert par des scientifiques du GSI Helmholzzentrum für Schwerionenforschung (GSI Helmholtz Centre for Heavy Ion Research) à Darmstadt en Allemagne...

L'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC) a officiellement nommé l'élément 112 comme nouvel élément. Il a été découvert par des scientifiques du GSI Helmholzzentrum für Schwerionenforschung (GSI Helmholtz Centre for Heavy Ion Research) à Darmstadt en Allemagne. D'ici la fin 2009, le nom officiel de l'élément sera évalué par l'IUPAC, l'autorité internationale chargée des questions relatives aux sciences en génie chimique. Le professeur Sigurd Hofmann a conduit l'équipe responsable de la découverte de l'élément 112, lequel est 227 fois plus lourd que l'hydrogène (l'élément chimique le plus lourd de la table périodique). «Nous nous réjouissons à l'idée que le sixième élément, et par conséquent tous les éléments découverts par le GSI ses 30 dernières années, ait été officiellement reconnu», commente le professeur Hofmann. «Au cours des semaines à venir, les scientifiques de l'équipe délibèreront en vue d'attribuer un nom au nouvel élément.» Un total de 21 scientifiques originaires d'Allemagne, de Russie, de Slovaquie et de Finlande ont participé aux expériences qui se sont concentrées sur ce nouvel élément. En utilisant l'accélérateur d'ions du GSI, l'instrument principal utilisé dans le cadre de la recherche du Centre, l'équipe internationale du professeur Hofmann est parvenue à créer le premier atome de l'élément 112 en 1996. Seulement six années plus tard, l'équipe a pu produire un autre atome. Pour étayer les expériences du GSI, des scientifiques de l'institut de recherche RIKEN au Japon ont également mené des expériences et produit plusieurs atomes de l'élément 112. Leurs travaux ont clairement confirmé la découverte réalisée par l'équipe Hofmann. Les atomes de l'élément 112 ont pu être produits grâce aux travaux de l'équipe, qui consistaient à accélérer les atomes chargés en zinc (ou des ions de zinc) à l'aide de l'accélérateur de particules d'une longueur de 120 mètres et à les heurter contre du plomb. Selon les chercheurs, le noyau du nouvel élément résulte d'une fusion nucléaire du noyau de zinc et de plomb. Ils l'ont baptisé «élément 112», car 112 est la somme des numéros atomiques des deux éléments initiaux: le zinc possède 30 protons et le plomb 82. Le numéro atomique est égal au nombre des protons du noyau de l'atome. D'après les chercheurs, les neutrons se trouvant dans le noyau n'ont aucune influence sur la classification de l'élément. Les 112 électrons orbitant autour du noyau déterminent, quant à eux, les propriétés du nouvel élément chimique. Depuis 1981, l'accélérateur du GSI a été utilisé pour diverses expériences et a produit 6 nouveaux éléments chimiques, du numéro 107 au numéro 112. Leurs noms officiels sont le Bohrium (107), l'Hassium (108), le Meitnerium (109), le Darmstadtium (110) et le Roentgenium (111).

Pays

Allemagne

Articles connexes