Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

MIRACLE! De meilleurs soins pour lutter contre le cancer

Les chercheurs en Europe continuent de lutter contre le cancer, cette maladie dévastatrice qui touche plus de 3 millions d'Européens chaque année. Le projet MIRACLE («Magnetic isolation and molecular analysis of single circulating and disseminated tumour cells on chip»), fina...

Les chercheurs en Europe continuent de lutter contre le cancer, cette maladie dévastatrice qui touche plus de 3 millions d'Européens chaque année. Le projet MIRACLE («Magnetic isolation and molecular analysis of single circulating and disseminated tumour cells on chip»), financé à hauteur de 7 millions d'euros au titre du thème «Technologies de l'information et de la communication» (TIC) du septième programme-cadre (7e PC), a réuni chercheurs et acteurs du secteur industriel pour poursuivre ce combat. Leur objectif est de développer un système totalement automatisé de laboratoire sur puce (LOC) pour la détection et la caractérisation des cellules tumorales circulantes (CTC) et disséminées (DTC). Le nouveau système LOC permettra de diagnostiquer le cancer plus rapidement et de manière plus rentable. Jusqu'à présent, les chercheurs se sont principalement concentrés sur le développement de traitements anticancéreux basés sur la biologie de la tumeur primaire. Cependant, la plupart des personnes atteintes décèdent des suites de la propagation de la tumeur dans d'autres parties du corps. Malheureusement, les cellules tumorales survivent malgré les traitements tels que la chimiothérapie. Les cellules dites occultes, qui ne sont détectées par les tests standard, peuvent se déplacer dans le sang vers différentes parties du corps et développer des métastases. Le projet MIRACLE est donc déterminé à isoler, comptabiliser et caractériser ces cellules cancéreuses qui, selon les chercheurs, seraient importantes pour les traitements et le pronostic. Notamment, l'équipe pense que la détection de ces cellules permettrait de diagnostiquer la propagation du cancer ou de suivre les patients pendant leur traitement. Les partenaires de MIRACLE expliquent que des laboratoires médicaux de renom effectuent actuellement des analyses de détection des CTC et DTC et consacrent beaucoup de temps et d'énergie au traitement d'échantillons et à l'isolation des cellules. Généralement, il faut compter plus de 24 heures pour réaliser une analyse complète de détection de cellules tumorales. Le système LOC mis en place par MIRACLE contribuera à consolider les étapes de traitement, permettant ainsi une détection conviviale, accélérée et plus rentable des cellules tumorales dans le sang. Les partenaires du projet utiliseront l'expertise et le savoir-faire acquis au cours d'un projet antérieur pour faire de leur système LOC une réalité. Le projet MASCOT («Integrated microsystem for the magnetic isolation and analysis of single circulating tumour cells for oncology diagnostics and therapy follow-up»), soutenu à hauteur de 2,5 millions d'euros au titre du domaine thématique «Technologies de la société de l'information» (TSI) du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE, a réussi à développer des modules microfluidiques individuels pour l'isolation des cellules, le comptage cellulaire, ainsi que l'amplification et la détection de l'ADN (acide désoxyribonucléique). Mené par l'IMEC (Interuniversity Microelectronics Centre) en Belgique, le consortium MIRACLE utilisera un ensemble de détecteurs électrochimiques pour déceler les cellules cancéreuses avant d'extraire leur matériel génétique et d'amplifier les multiples marqueurs liés au cancer. Enfin, le système LOC permettra de révolutionner le diagnostic du cancer et les approches de traitement individuel. Les partenaires du projet MIRACLE incluent l'Universitat Rovira i Virgili (Espagne), l'Institut für Mikrotechnik Mainz, AdnaGen, ThinXXs et Consultech (Allemagne), MRC Holland (Pays-Bas), l'Oslo University Hospital (Norvège), le KTH Royal Institute of Technology, Multi-D et Fujirebio Diagnostics (Suède), ECCO (European Cancer Organisation, Belgique), et Labman (Royaume-Uni).

Pays

Belgique, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Norvège, Suède

Articles connexes