Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'innovation en UE pour encourager les jeunes à embrasser des carrières scientifiques

Des chercheurs financés par l'UE ont mis au point un nouvel logiciel qui utilise des ressources sémantiques en vue d'aider les étudiants à former des modèles conceptuels des sujets scientifiques qu'ils étudient, indépendamment du fait qu'ils travaillent seuls ou en groupe. Cet...

Des chercheurs financés par l'UE ont mis au point un nouvel logiciel qui utilise des ressources sémantiques en vue d'aider les étudiants à former des modèles conceptuels des sujets scientifiques qu'ils étudient, indépendamment du fait qu'ils travaillent seuls ou en groupe. Cet ensemble d'utilitaires innovant est le fruit du projet DYNALEARN («Engaging and informed tools for learning conceptual system knowledge»), financé à hauteur de 2,45 millions d'euros au titre du thème TIC «Technologies de l'information de la communication» du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE. Selon les chercheurs, ce dispositif permet aux étudiants d'emmagasiner et de comparer ces modèles à d'autres modèles standards. Le principal objectif est de donner aux étudiants le soutien dont ils ont besoin pour définir des concepts liés à un domaine de connaissance. Les étudiants utiliseront ces informations pour stimuler leurs modèles, qui à leur tour alimenteront leur compréhension du domaine représenté. Ils pourront également apprendre de façon indépendante sans inconvénient et effectuer des progrès considérables quant à l'étude d'un sujet. Le projet DYNALEARN est coordonné par l'université d'Amsterdam, aux Pays-Bas. Les sept autres partenaires sont originaires de Bulgarie, d'Allemagne, d'Autriche, d'Espagne, du Royaume-Uni, du Brésil et d'Israël. Lancé en 2009, DYNALEARN stimule l'intégration de développements technologiques bien établis et soutient l'intérêt des jeunes Européens pour l'étude de disciplines scientifiques. D'après le consortium, DYNALEARN utilise des ressources sémantiques externes comme source d'information. DBpedia en est une, et extrait des informations de Wikipédia pour développer une version sémantique de l'encyclopédie libre sur Internet. D'après les chercheurs, DBpedia «représente un effort communautaire d'extraction d'informations structurées à partir de Wikipédia», en les rendant accessibles depuis le web. Ils expliquent qu'ils ont compilé les connaissances pouvant être utilisées de façon computationnelle, et ajoutent que les applications existantes se connectent déjà à DBpedia. Le résultat est une meilleure interopérabilité et le développement de vocabulaires communs. Grâce à DBpedia, DYNALEARN peut également trouver des équivalences entre les termes enregistrés par les étudiants et conservés dans cette source. Selon les partenaires, les étudiants peuvent vérifier au cours de la modélisation si les définitions extraites de DBpedia pour les termes enregistrés sont ou non ce qu'ils pensent qu'elles devraient être. Cela ne renforce pas seulement la terminologie, mais corrige également toutes les erreurs potentielles. Les modèles mis en place par les étudiants, les instructeurs et autres pour un référentiel modèle sont sauvegardés grâce à cette application. Les chercheurs expliquaient que les futurs étudiants pourraient utiliser ces modèles pour améliorer leur propre modélisation. Un modèle étudiant est comparé à un autre modèle qui appartient au même domaine et est utilisé comme norme. Une fois la comparaison terminée, les utilisateurs peuvent identifier des similitudes et des différences entre les modèles. D'après l'équipe, l'outil pourrait également être utilisé pour recommander des améliorations possibles de la part des étudiants. Au bout du compte, les étudiants utiliseront les informations pour améliorer leurs modèles et comprendre beaucoup mieux le domaine. DYNALEARN est facile à utiliser et en même temps très interactif. Il stimule l'intérêt et accélère l'assimilation de nouvelles connaissances. Ce logiciel innovant fournit un aperçu aux étudiants qui souhaitent élargir leurs connaissances sur le comportement des systèmes scientifiques. Les parties intéressées peuvent trouver la dernière version de cet outil sur le site web du projet. Il faut s'inscrire pour accéder au dépôt sémantique.

Pays

Autriche, Bulgarie, Brésil, Allemagne, Espagne, Israël, Royaume-Uni

Articles connexes