Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le lauréat du prix Nobel de physique est un bénéficiaire d'une subvention du CER

Le CER (Conseil européen de la recherche) avait reconnu son potentiel en 2009 lorsqu'il a reconnu en lui un éminent chercheur expérimenté et lui a accordé une bourse de recherche pour ses travaux sur la décohérence de la lumière dans une cavité (DECLIC). Et c'est au tour de l'...

Le CER (Conseil européen de la recherche) avait reconnu son potentiel en 2009 lorsqu'il a reconnu en lui un éminent chercheur expérimenté et lui a accordé une bourse de recherche pour ses travaux sur la décohérence de la lumière dans une cavité (DECLIC). Et c'est au tour de l'Académie royale suédoise des sciences de reconnaître les travaux du professeur Serge Haroche, en le récompensant du prix Nobel de physique pour 2012. Le chercheur français partage sa récompense avec son collègue américain, David J. Wineland pour «leurs méthodes révolutionnaires permettant l'évaluation et l'observation directe de particules quantiques individuelles sans les détruire». Les travaux du professeur Haroche, soutenus par le CER, portant sur la lumière dans les cavités permet de mieux comprendre les états stables quantiques, notamment comment les récréer et les maintenir. Les travaux du projet DECLIC («Exploring the decoherence of light in cavities»), qui devront se clôturer en 2015, explorent la dynamique des domaines piégés dans les cavités et étudie la décohérence sous différentes perspectives. Le projet mettra au point des méthodes innovantes pour générer des états non traditionnels composés de plusieurs photons stockés dans une cavité ou répartis dans deux cavités non locales. L'équipe est déjà capable d'interagir avec les photons sans les détruire, et a pu reproduire des analyses quantiques non destructives à un niveau élevé d'un photon préparé, générant un état «gelé». Le projet DECLIC a donc construit la toute première «procédure de rétroaction quantique fermée» capable de maintenir un système quantique dans un état non-classique stable. Il s'agit d'une condition préalable pour l'application pratique des caractéristiques quantiques dans un ordinateur quantique par exemple. Le projet a reçu 2,5 millions d'euros du CER sous la forme d'une bourse avancée. Lancé en 2007, le CER est un élément important du septième programme-cadre de recherche (7e PC) de l'UE. Il bénéficie d'un budget total de 7,5 milliards d'euros pour la période 2007-2013; les bourses sont accordées aux chercheurs en début de carrière et aux chercheurs indépendants, ainsi qu'aux responsables de recherche expérimentés comme le professeur Haroche. L'approche ascendante de l'organisme implique qu'un chercheur peut déposer une demande de subvention dans n'importe quel domaine de recherche. Ce n'est pas la première fois qu'un bénéficiaire d'une bourse du CER est récompensé du prix Nobel; en effet, le professeur Konstantin Novoselov avait été récompensé en 2010 pour ses travaux sur le graphène. Trois autres lauréats ont également bénéficié d'une bourse du CER depuis leur récompense; le professeur James Heckman (2000, dans le domaine de l'économie), le professeur Theodor Hänsch (2005, dans le domaine de la physique) et le professeur Jean-Marie Lehn (1987, dans le domaine de la chimie). Le fait de posséder deux lauréats du prix dans son organe directeur renforce la crédibilité du CER en ce qui concerne le prix Nobel. «L'annonce d'aujourd'hui est une affirmation de l'investissement du CER dans les chercheurs les plus talentueux d'Europe, et leurs contributions n'ont pas de prix dans le domaine de la science, et pour la société, dans le long terme», commente la présidente de l'institution, le professeur Helga Nowotny, le 9 octobre dernier. Cet impact est la raison pour laquelle la Commission a demandé une augmentation du budget du CER pour le prochain programme de recherche et d'innovation de l'UE, Horizon 2020, selon la commissaire Máire Geoghegan-Quinn. Le nouveau programme débutera en 2014. Le professeur Haroche est le second Européen à recevoir le prix Nobel en 2012. Le scientifique britannique, Sir John Gurdon, partage le prix de physiologie, ou plutôt de médecine avec le chercheur japonais Shinya Yamanaka, pour leur découverte sur les cellules matures pouvant être reprogrammées pour être pluripotentes.Pour plus d'informations, consulter: Conseil européen de la recherche (CER): http://erc.europa.eu Site web du prix Nobel: http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/lists/year/

Pays

France