Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Renforcer la résilience de l’Europe et ses réponses aux menaces et aux situations de crise

Comment les spécialistes de la gestion des crises peuvent-ils renforcer leur résilience en matière de prévention et de lutte contre les menaces imprévisibles, par exemple au lendemain d’inondations dévastatrices qui ont entraîné l’évacuation de milliers de personnes ou en réaction à la récente recrudescence des feux de forêt en Europe? C’est précisément ce défi qu’entend relever le projet DRIVER+, financé par l’UE.

Société
Sécurité

L’UE est exposée à un ensemble de crises et de catastrophes potentielles, telles que celles qui sont liées au changement climatique, au terrorisme ou à des défaillances des infrastructures critiques. L’efficacité de la gestion des crises repose, entre autres, sur le développement de nouvelles solutions sociotechnologiques et sur le renforcement de la coopération entre les citoyens, les organisations et les autorités. Le projet DRIVER+, financé par l’UE, a été mis en place pour renforcer la résilience de l’Europe face aux situations de crise. Cette initiative rassemble spécialistes, organismes de secours, décideurs politiques, fournisseurs de technologies et chercheurs issus de toute l’Europe. Ces professionnels de la gestion des crises élaborent conjointement des solutions innovantes qui aideront les services d’urgence à gérer plus efficacement les crises graves. L’innovation et le développement de nouvelles solutions reposent essentiellement sur les capacités requises et les lacunes identifiées. «Les solutions peuvent notamment comprendre un nouveau logiciel ou une nouvelle démarche de formation, un nouvel équipement ou une nouvelle approche collaborative. Les spécialistes doivent cependant avoir la certitude que toute nouvelle solution a été testée et éprouvée pour fonctionner dans un environnement réaliste et difficile», fait remarquer Marijn Rijken (TNO), directeur du projet DRIVER+.

Solutions innovantes et durables

Le consortium organise des essais de simulation dans quatre villes européennes afin d’améliorer les capacités de gestion de crise des régions concernées en cas de catastrophe, comme les séismes, les inondations, les feux de forêt ou les rejets massifs d’agents chimiques. «Bien qu’il existe un grand nombre de solutions de gestion innovantes que les spécialistes pourraient concevoir, chacune d’entre elles doit être évaluée de manière objective et être compatible avec les systèmes opérationnels en place», déclare Marcel van Berlo, coordinateur technique de DRIVER+. «C’est la raison pour laquelle DRIVER+ a mis au point un banc d’essai solide et dirigé par les spécialistes qui permet d’évaluer systématiquement les solutions de gestion de crise.» Une composante importante de ce banc d’essai est la «Méthodologie relative aux essais», qui décrit comment préparer et évaluer les essais. DRIVER+ a également développé l’infrastructure du banc d’essai, à savoir une boîte à outils assortie de composants logiciels qui aident à mettre en place et à gérer un essai. Dans cet espace virtuel, spécialistes, chercheurs, décideurs politiques et citoyens peuvent collaborer et évaluer de nouveaux outils, processus et solutions organisationnelles. De plus, un «portefeuille de solutions» en ligne est en cours d’élaboration afin de renforcer davantage les capacités de gestion de crise en Europe. Ce catalogue en ligne est ouvert à tous les fournisseurs de solutions et permet aux experts de trouver toutes les informations nécessaires sur une solution bien précise, y compris les retours d’expérience des spécialistes.

Activités clés

Aux deux dimensions clés de DRIVER+, à savoir le banc d’essai et le portefeuille de solutions, vient s’ajouter une troisième: le partage d’une compréhension commune de la gestion des crises en Europe. C’est la raison pour laquelle la communauté de pratique CMINE (Crisis Management Innovation Network Europe) a été créée et est ouverte à toutes les parties prenantes intéressées. CMINE assure la liaison entre plusieurs réseaux et projets et facilite l’échange de bonnes pratiques et d’idées nouvelles, ce qui favorise l’innovation dans le secteur de la gestion des crises. Les évènements annuels «I4CM - Innovation for Crisis Management», les tables rondes sur la recherche en politiques et plusieurs «accords ponctuels» du CEN contribuent également à acquérir une compréhension commune de la gestion des crises en Europe. En février 2020, une conférence finale sera organisée à Bruxelles pour diffuser les résultats du projet. Les partenaires du projet ont également élaboré un cadre pour évaluer l’incidence sur la société des solutions de gestion de crises. Ce cadre aidera notamment à évaluer les circonstances dans lesquelles l’utilisation d’un drone capturant des images au-dessus des zones inondées est acceptable. Les volets consacrés à la prévention des effets négatifs et à la promotion des retombées positives sur la société font également partie de l’évaluation de la valeur potentielle des solutions de gestion de crises.

Mots‑clés

DRIVER+, gestion des crises, essais, portefeuille de solutions, CMINE, renforcement des capacités, citoyens, résilience, banc d’essai, catastrophes, services d’urgence

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application