Skip to main content

Ecosystem for Collaborative Manufacturing Processes – Intra- and Interfactory Integration and Automation

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un système d’information qui gère l’approvisionnement et la production des usines

Comment optimiser un processus industriel? Un nouveau système d’information se charge de toute l’organisation.

Technologies industrielles

Les exploitants d’usines cherchent toujours à augmenter le rendement et la production. Dans le temps, les connaissances personnelles des ouvriers d’usine pouvaient s’avérer cruciales pour de telles améliorations. Aujourd’hui, il est rare qu’une seule personne connaisse l’ensemble des processus, car ces derniers sont souvent distribués au niveau international et de nombreux fournisseurs y participent. Communiquer personnellement avec toutes les parties intervenant dans la mise en place des chaînes d’approvisionnement et des processus de production demande beaucoup de temps et d’efforts. Les usines ont donc besoin de systèmes d’information dédiés qui accélèrent et automatisent ces communications sur l’ensemble des opérations.

Un système intégré de gestion de l’information

Le projet COMPOSITION, financé par l’UE, a développé un nouveau système intégré de gestion de l’information (IIMS). Il simplifie un grand nombre de tâches diverses, notamment en optimisant la production et en permettant une adaptation rapide à l’évolution des conditions du marché. Le système intègre les outils d’information existants de l’usine. Le projet a également permis de mettre en place un réseau qui favorise l’échange de données entre les usines et les fournisseurs, ce qui facilitera les entrées dans les chaînes d’approvisionnement. Le marché en ligne illustre particulièrement bien l’intérêt de ce système. Il s’agit d’un écosystème technique dans lequel les clients peuvent publier des demandes concernant leurs besoins, pour lesquelles les fournisseurs peuvent ensuite faire des offres. Le logiciel du marché en ligne gère automatiquement le processus de négociation et présente au client une liste classée des fournisseurs capables de répondre à leur demande. Le client peut alors sélectionner n’importe quel fournisseur dans la liste. «Pour les entreprises, ce mécanisme ouvre de nouvelles possibilités de contact qui ne seraient pas envisageables sans cette technologie», indique Marc Jentsch, coordinateur du projet. «C’est particulièrement intéressant pour les petites entreprises qui, sans cela, auraient du mal à trouver de nouveaux clients.»

Maintenance et autres applications

Une deuxième particularité du système est une application de maintenance prédictive, dont deux partenaires pilotes ont bénéficié. Avant le développement de l’outil en question, ces deux partenaires exploitaient des machines qui étaient entretenues en suivant un planning fixe mais sous-optimisé. La maintenance était généralement effectuée trop tôt, car il est préférable de procéder ainsi que de s’y prendre trop tard. Les chercheurs de COMPOSITION ont mis au point des capteurs qui surveillent les machines. Les informations provenant des capteurs, combinées aux données existantes de l’atelier, ont permis d’établir un programme d’entretien optimisé. L’équipe a fourni huit applications différentes, exploitées dans six cas d’utilisation par les partenaires du projet. La plupart des partenaires utilisent le système IIMS pour améliorer des détails subtils dans des processus établis. Dans un des cas d’utilisation, les capteurs sont par exemple fixés aux machines de l’atelier pour localiser les articles perdus; dans un autre cas, les bacs de recyclage sont surveillés et indiquent quand ils doivent être vidés. Les projets intégrant les mégadonnées sont actuellement très populaires. Néanmoins, un défi qui passe souvent inaperçu tient au fait que les équipes doivent disposer d’ensembles de données suffisants pour pouvoir commencer à en extraire des éléments utiles. «Nous avons ainsi rencontré des problèmes pour recueillir des données de manière fiable», explique Marc Jentsch. «Puis, l’ensemble de données obtenu ne contenait pas assez de cas d’erreurs pour que les algorithmes apprennent quelque chose.» L’équipe s’est penchée sur ce problème en laissant les experts en analyse de données et les partenaires pilotes travailler ensemble afin que chacun puisse apporter ses connaissances dans ce domaine pour permettre aux algorithmes de détecter les tendances. Toutes les applications vont être reconduites, et plusieurs seront étendues. L’équipe prévoit également cinq autres activités d’exploitation conjointes. Les résultats de COMPOSITION seront combinés avec ceux de trois autres projets financés par l’UE: DIGICOR, NIMBLE et vf-OS. Le projet a permis de transposer plusieurs technologies très complexes sous la forme d’applications pratiques et concrètes. Celles-ci aideront les fabricants à coordonner et à optimiser l’ensemble des aspects de leurs opérations.

Mots‑clés

COMPOSITION, usine, production, système d’information, chaîne d’approvisionnement, système de gestion de l’information, IIMS, marché, communications, négociation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application