Skip to main content

Diverging Destinies: Introducing the Role of Social Environment and Genetic Sensitivity in the Effects of Family Instability

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le parcours de vie des enfants dépend à la fois de leur environnement social et de leurs prédispositions génétiques

Des recherches européennes menées dans le cadre du projet DIVERGE ont étudié le rôle conjoint de l’environnement social et de la sensibilité génétique dans les impacts négatifs documentés de l’instabilité familiale.

Société

De nos jours, une proportion importante d’enfants vivent la séparation et le divorce de leurs parents. Nombreux sont les parents qui trouvent de nouveaux conjoints et construisent des familles recomposées ou nouvelles. Si cette instabilité familiale peut avoir des conséquences néfastes sur le comportement et la santé mentale des enfants, il n’est pas certain que ces effets négatifs soient uniformément répartis. Le projet Marie Skłodowska-Curie DIVERGE a étudié le rôle de l’environnement social et de la sensibilité génétique dans les effets de l’instabilité familiale dans une perspective interdisciplinaire.

Impact de l’environnement social et de la génétique

«Le projet utilise des données nouvelles et uniques et combine des informations issues des sciences sociales et du développement pour faire avancer les connaissances sur trois questions interconnectées», souligne la titulaire de la bourse, Lisbeth Loft. DIVERGE a cherché à savoir si de multiples changements dans la structure familiale avaient un impact et si les enfants ayant moins de ressources dans leur environnement social étaient plus vulnérables. Enfin, les effets négatifs d’une plus grande sensibilité génétique ont été analysés. «Il est important d’améliorer notre compréhension de l’hétérogénéité des effets de l’instabilité familiale car elle nous permet de nous attaquer plus efficacement aux obstacles qui entravent le développement des enfants et la mobilité sociale des familles», explique Mme Loft. Les résultats du projet DIVERGE contribueront à expliquer pourquoi certains enfants surmontent l’expérience du désavantage social alors que d’autres n’y arrivent pas. Ils pourront déboucher sur des interventions et des programmes plus appropriés au service des enfants et des familles pour réduire les effets négatifs dont souffrent les enfants.

Des défis relevés de front

Comme le souligne Lisbeth Loft, «les données que j’avais initialement prévu d’utiliser se sont avérées indisponibles alors que j’étais certaine de leur disponibilité au stade de la planification». Loin de se laisser décourager par cet obstacle, la chercheuse a relevé ce défi inattendu en investissant davantage dans l’acquisition d’autres nouvelles données. «J’ai appris que lorsque l’on travaille sur un sujet de recherche à la pointe du développement scientifique, le type de données nécessaires peut changer très rapidement en raison des progrès méthodologiques. Heureusement pour mon projet, des sources de données nouvelles et améliorées ont été disponibles juste au bon moment», commente-t-elle.

Hors des sentiers battus de la recherche

Mme Loft tient absolument à souligner que la bourse Marie Curie (MC) lui a permis de comprendre l’importance de sortir des sentiers battus de la communauté de la recherche. «J’ai quitté ma zone de confort et j’ai participé activement à des débats publics et médiatiques qui étaient liés à l’élaboration des politiques de manière directe et appliquée», avance-t-elle. Les nouveaux horizons explorés au cours du projet DIVERGE en matière de recherche sur l’inégalité ont été présentés lors de la conférence «Better Lives for Children and Youth in Denmark», à Copenhague. L’étude a d’importantes implications en matière de recherche et de politique. «J’ai également présenté les recherches du projet DIVERGE sur l’environnement et la génétique lors d’une audition au Parlement danois; c’était un honneur car il y avait un éventail extraordinaire d’experts qui présentaient leurs travaux», ajoute Mme Loft. Les débats étaient focalisés sur les enfants et les avantages des programmes d’intervention précoce. Pour l’avenir, elle a réussi à obtenir un financement pour un grand projet de recherche interdisciplinaire à l’Université de Copenhague, où elle pourra mettre à profit les recherches menées dans le cadre de sa bourse MC. Puisque les liens avec les entités politiques, en particulier le ministère danois de l’enfance et de l’éducation, figuraient également parmi les priorités, le projet a jeté un pont entre la recherche et la politique. «Je vais probablement encore renforcer ces liens, afin de rapprocher mes recherches des rouages réels de l’élaboration des politiques pour améliorer la façon dont la recherche peut servir de base aux programmes d’intervention sociale», conclut Mme Loft.

Mots‑clés

DIVERGE, enfants, environnement social, instabilité familiale, politique, sensibilité génétique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application