Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le langage est-il la porte d’entrée vers les secrets du cerveau?

L’informaticien théoricien Christos Papadimitriou présente ses idées sur le rôle du langage dans la compréhension du cerveau à l’occasion du 7e Summit & Open Day (sommet et journée portes ouvertes) du Human Brain Project. CORDIS y a assisté.

Économie numérique
Santé

Dévoiler les mystères du cerveau humain permettrait de fournir des informations capitales sur la nature humaine pour le monde entier et de changer la manière dont les maladies cérébrales sont diagnostiquées et traitées. Parvenir à ce niveau de compréhension constitue toutefois l’un des plus grands défis scientifiques contemporains. Le Human Brain Project (HBP), une initiative de l’UE d’une durée de dix ans dans le domaine des neurosciences, est en passe de relever ce défi en mettant au point et en construisant des infrastructures de recherche pour soutenir les avancées en matière de neurosciences, de médecine et d’informatique. Le 7e Summit & Open Day du HBP fait partie intégrante de cette initiative, en rassemblant des scientifiques et des professionnels à Athènes, en Grèce, afin de mettre en avant les efforts réalisés dans ce domaine. Christos Papadimitriou, le principal intervenant du sommet, théoricien informatique de renommée internationale et professeur au département d’informatique de l’Université de Colombia aux États-Unis, a partagé ses réflexions sur le langage, le cerveau et le calcul.

Le rôle du langage

«J’espère que vous réalisez à quel point ce qui se passe maintenant est remarquable et défie l’entendement. Je laisse échapper, pour vous, environ quatre syllabes par seconde», débute l’intervenant. Il explique par la suite que les syllabes forment des mots, qui à leur tour permettent de construire des phrases. «Cela se produit à une fréquence de quatre hertz. Vous êtes des scientifiques, et savez donc que cela n’est pas normal.» En tant qu’informaticien, Christos Papadimitriou utilise sa connaissance des ordinateurs afin de mieux comprendre le cerveau. Il remarque qu’en dépit des avancées considérables en matière d’applications informatiques et de découvertes médicales, le cerveau humain reste un mystère, et qu’il existe un véritable gouffre entre notre compréhension actuelle de cet organe remarquable et ce que nous aimerions savoir; par exemple, la manière dont l’esprit émerge du cerveau. Il est convaincu que le langage constitue une porte d’entrée vers les secrets du cerveau et peut offrir au monde entier une opportunité précieuse pour mieux le comprendre. Il insiste sur le fait que les fonctions cognitives ont évolué avec les animaux, à l’exception du langage qui constitue la seule fonction cognitive ayant fait son apparition au-delà du stade animal. «Le langage a connu des évolutions au cours des deux mille générations précédentes, et durant tout ce temps, nos cerveaux sont restés sensiblement les mêmes. Le langage s’est donc adapté au cerveau.» Par conséquent, en étudiant le langage, un miroir de notre cerveau, la société peut en découvrir les secrets. Christos Papadimitriou note que durant les cinq dernières années, de formidables expériences ont vu le jour, comme celles menées par Poeppel en 2016, par Frankland et Greene en 2015, et par Zaccarella et Friederici en 2015. Ces expérimentations ont offert au monde une meilleure compréhension du langage du cerveau, nous aidant ainsi à combler le gouffre de connaissances concernant l’émergence de l’esprit au sein du cerveau et la manière dont les neurones et les synapses (les jonctions à travers lesquelles les neurones envoient leurs messages vers d’autres neurones) forment le cerveau. Il croit également que les assemblages et leurs opérations peuvent constituer une voie productive pour envisager les calculs ayant lieu à l’intérieur du cerveau. En résumant son discours, il indique: «L’étude du cerveau est à la fois fascinante et infinie.» Par conséquent, à travers l’étude du langage, nous pourrions faire un pas de plus vers une meilleure connaissance du cerveau humain et de ses mystères encore inexpliqués.

Pays

Grèce

Articles connexes