Skip to main content

Evidence-based probiotic for Chronic Fatigue Syndrome

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un supplément probiotique pour le SII semble également prometteur pour les personnes atteintes d’EM

Le syndrome de fatigue chronique (également appelé encéphalomyélite myalgique) est handicapant. Les personnes qui en souffrent restent clouées au lit et sont incapables d’effectuer des tâches élémentaires. Même si un diagnostic est posé, il n’existe actuellement aucun traitement; mais le projet Help4Me a mis au point un probiotique qui semble prometteur.

Santé

L’encéphalomyélite myalgique (EM), également appelée syndrome de fatigue chronique (SFC), est une maladie qui entraîne une invalidité et se manifeste sous la forme d’une fatigue continuelle inexpliquée. Les personnes qui en sont atteintes ressentent des douleurs musculaires et/ou articulaires, des céphalées, de l’anxiété et de la dépression, et sont victimes de malaises après l’effort. Souvent non reconnus par les systèmes de soins de santé et sans aucune option de traitement, les patients comptent sur le soutien de leurs familles. Par le biais du projet Help4Me, ImmuneBiotech Medical Sweden a développé GutMagnific®. Il s’agit d’un complément alimentaire probiotique à cinq souches de lactobacilles conçu pour contrer les mécanismes biologiques responsables du syndrome de l’intestin irritable (SII) seul, ou lorsqu’il coexiste avec d’autres affections, telles que l’EM. GutMagnific® déclenche une inhibition des agents pathogènes et une action anti-inflammatoire, et normalise la perméabilité intestinale, réduisant ainsi la fuite de bactéries dans la circulation sanguine. Le soutien de l’UE a permis à l’équipe de recueillir des informations auprès de patients individuels atteints d’EM qui utilisaient GutMagnific®. Ces études de cas ont fourni des données initiales positives. Il y a une amélioration de l’ensemble des symptômes du SII, et une amélioration majeure du manque d’énergie ou de la fatigue importante, de l’impression d’avoir le «cerveau dans le brouillard» et du trouble du sommeil chez les personnes atteintes d’EM. Les utilisateurs ont également signalé un impact positif sur le malaise après l’effort et une amélioration mineure de la douleur (articulations et céphalées). Les résultats ont permis à l’équipe de préparer une prochaine étude randomisée avec 90 patients répartis dans trois groupes, afin de tester GutMagnific® en deux doses et en placebo sur une période de trois mois, avec un mois de suivi. Le premier brevet national a été accordé en Afrique du Sud et est en instance sur 12 territoires, GutMagnific® étant une marque déposée en Europe, et il est en cours d’immatriculation aux États-Unis et en Chine. GutMagnific® est actuellement disponible sur la boutique en ligne dédiée à GutMagnific. L’équipe rassemble les retours des clients et planifie l’intensification de son commerce électronique.

Le lien entre l’intestin et l’EM

L’intestin humain est colonisé par environ 100 billions de bactéries (le microbiote), qui ont évolué conjointement dans une relation de symbiose — on estime que 1 000 espèces microbiennes vivent dans un microbiote sain. Cependant, l’utilisation d’antibiotiques, l’accouchement par césarienne et les facteurs liés au mode de vie, tels que les habitudes alimentaires et les niveaux élevés de stress, perturbent souvent son équilibre, ce qui entraîne une dysbiose. La science étudie de plus en plus la manière dont cela pourrait influencer un éventail de troubles cérébraux, du système immunitaire et du système nerveux autonome. Le lien a été fait entre la dysbiose et l’EM, par exemple la relation entre des taux élevés d’agents pathogènes (p. ex. un taux élevé d’E. Coli) et une prolifération bactérienne de l’intestin grêle (PBIG). Étant donné qu’entre 35 et 90 % des patients atteints d’EM souffrent également de SII, l’hypothèse de l’essai clinique à venir est que si GutMagnific® peut améliorer les symptômes du SII, alors il peut aussi améliorer les symptômes de l’EM. «Avec GutMagnific®, nous concevons une nouvelle catégorie probiotique de produits conçus avec une précision pharmaceutique, où le point de départ est la maladie spécifique, et non la souche probiotique!», indique Karin Larsson, directrice des affaires chez ImmuneBiotech.

Répondre aux besoins d’une population délaissée

Malgré le fait qu’elle affecte plus de personnes que la sclérose en plaques, le lupus et de nombreuses formes de cancer, la recherche sur l’EM fait l’objet d’un financement peu élevé. En tant que maladie relativement «nouvelle» avec un soutien médical faible, il s’avère complexe de déterminer sa prévalence, qui a cependant été estimée entre 17 et 24 millions. Cette maladie affecte trois fois plus de femmes que d’hommes, et se manifeste souvent à la quarantaine/cinquantaine ou à l’adolescence. Avec des taux de guérison très bas, le coût pour les systèmes de soins de santé est énorme. Après avoir analysé les résultats de l’étude clinique, l’équipe développera un produit spécifique à l’EM, et elle mènera également des études cliniques multicentriques plus importantes avant de mener ses opérations à l’échelle internationale. «GutMagnific® pourrait également constituer un traitement efficace pour d’autres affections liées à l’intestin, telles que l’infection à Clostridium difficile, et il présente un potentiel pour les maladies coexistant avec le SII, telles que la fibromyalgie ou la sclérose en plaques», indique Mme Larsson.

Mots‑clés

Help4Me, intestin, encéphalomyélite myalgique, syndrome de fatigue chronique, syndrome de l’intestin irritable, microbiote, bactéries, dysbiose, système immunitaire, système nerveux autonome, troubles cérébraux

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application