Skip to main content

Entrepreneurial skills for young social innovators in an open digital world. A European Initiative

Article Category

Article available in the folowing languages:

DOIT: des expériences pratiques pour les futurs innovateurs

Dans un monde numérisé, la capacité à transformer les idées en innovations concrètes est devenue inestimable. La boîte à outils DOIT a pour but de donner aux jeunes de 6 à 16 ans les moyens de s’épanouir dans ce nouveau contexte.

Société

Un mémorandum sur les compétences entrepreneuriales dans le marché numérique sera bientôt diffusé dans toute l’Europe. Son objectif? Faire en sorte qu’à l’avenir, les jeunes qui ont un esprit créatif puissent transformer leurs idées en innovations, et ainsi améliorer la vie des citoyens européens. Il ne s’agit pas d’un simple vœu pieux. Les organisations à l’origine de ce mémorandum ont travaillé ensemble dans le cadre du programme DOIT (Entrepreneurial skills for young social innovators in an open digital world. A European Initiative – Compétences entrepreneuriales pour les jeunes innovateurs sociaux dans un monde numérique ouvert) depuis octobre 2017, et elles ont un atout majeur dans leurs manches: une boîte à outils fournissant des ressources éducatives sous licence ouverte. «Une approche plus engageante et basée sur la pratique est nécessaire pour fournir aux jeunes apprenants l’état d’esprit et les compétences dont ils ont besoin pour devenir des citoyens innovants. Ce que nous suggérons, c’est de leur donner les moyens d’agir grâce à un travail collaboratif sur des solutions créatives aux problèmes de société», explique Sandra Schön, chercheuse principale à Salzbourg et coordinatrice du projet DOIT.

Présentation de la boîte à outils DOIT

La boîte à outils DOIT consiste en un plan de ville interactif avec différents «bâtiments», ou «makerspaces» (ateliers de création). Chaque makerspace représente une phase différente du processus de développement d’un projet et contient divers supports de formations. Le «mur des échecs», par exemple, est une formation qui aidera les étudiants à composer avec les échecs et les revers au cours d’un projet tout en restant fiers d’eux. Les supports de formation couvrent toutes les étapes de l’esprit d’entreprise, mais ils visent avant tout à accroître la collaboration. «Cela se produit déjà dans un nombre croissant de makerspaces en Europe, où des personnes qui partagent les mêmes idées se réunissent et travaillent sur des projets innovants en utilisant divers outils numériques et autres outils de production», explique Sandra Schön. «Certains makerspaces ont déjà été mis en place dans des écoles pionnières. Ils peuvent stimuler un apprentissage engageant et significatif de l’entrepreneuriat social basé sur la pratique.» L’approche DOIT a été testée et évaluée lors de projets pilotes dans 10 pays européens. Ces projets pilotes ont impliqué un total de 1 002 enfants de 6 à 16 ans, et l’évaluation a montré des résultats encourageants tels qu’une hausse de la créativité, de l’auto-efficacité et des intentions entrepreneuriales chez les participants. «C’était vraiment inattendu», s’enthousiasme Sandra Schön. «Les recherches menées jusqu’à présent avaient montré des taux d’auto-efficacité plus faibles à la suite d’interventions éducatives liées à l’entrepreneuriat pour les classes d’âge ciblées, principalement parce que les élèves prennent conscience qu’il n’est pas facile d’être entrepreneur et que leurs propres compétences peuvent ne pas être aussi développées que nécessaire. Nous avons été agréablement surpris de constater que ce n’était pas le cas pour les projets pilotes de DOIT: Nous avons pu constater des résultats modérément à significativement plus élevés dans les groupes d’âge les plus jeunes (6 à 10 ans) et les plus âgés (11 à 16 ans) après le projet pilote. Nous pensons que le makerspace, en tant qu’espace d’apprentissage ouvert, pourrait être le catalyseur de cette évolution positive.»

Intégrer DOIT dans les programmes d’études européens

Les conclusions et les idées de DOIT se retrouvent dans plusieurs publications et rapports, certains abordant spécifiquement la manière de toucher les jeunes filles, de travailler avec les enfants handicapés ou de travailler avec des makerspaces temporaires dans les écoles. L’équipe va maintenant s’attacher à faire passer le message par le biais de son prochain mémorandum. «Notre objectif est d’obtenir un soutien pour l’intégration des activités de DOIT dans les programmes d’études et les stratégies politiques européennes en matière d’éducation. Bien sûr, c’est un grand défi, mais la recommandation du Conseil de l’Union européenne sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie nous rassure sur nos chances. Au point 2.5 le Conseil demande aux États membres d’accorder une attention particulière à “la promotion de la compétence entrepreneuriale, de la créativité et du sens de l’initiative, en particulier chez les jeunes, par exemple en favorisant les possibilités pour les jeunes apprenants d’entreprendre au moins une expérience pratique d’entrepreneuriat au cours de leur formation scolaire”. Notre mémorandum, qui suggère une expérience DOIT pour chaque jeune apprenant entre 6 et 16 ans, permettrait d’atteindre cet objectif», conclut Sandra Schön.

Mots‑clés

DOIT, marché numérique, boîte à outils, éducation, mémorandum, makerspaces

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application