Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Transformer les résidus de bière en couteaux et fourchettes écologiques

Le projet FriendlyKnife développe un processus susceptible de transformer les drêches de brasserie en couverts entièrement écologiques – montrant ainsi que boire pourrait bien avoir un effet positif sur l’environnement.

Technologies industrielles

Beaucoup d’entre nous ont déjà utilisé des couverts écologiques: qu’il s’agisse de couteaux et de fourchettes en bambou ou en bois à usage unique, de cuillères en plastique recyclable ou d’autres couverts de ce type, ces objets sont devenus un choix de prédilection pour divers points de vente de produits alimentaires aux quatre coins de l’Europe. Certaines des solutions à usage unique disponibles sur le marché contiennent encore de l’acide polylactique (PLA) et de l’acide polylactique cristallisé (CPLA) – des composés dont la biodégradabilité doit être assurée par le recours à des installations de compostage industrielles. C’est là qu’intervient le projet FriendlyKnife, soutenu par l’UE, qui a pour objectif d’utiliser les résidus de bière pour produire des couverts entièrement biodégradables et compostables. Joanna Krajewska, coordinatrice du projet (et membre du conseil d’administration de FriendlyKnife), explique: «Nous souhaitons développer un produit qui peut littéralement se décomposer dans votre jardin.»

Un brassage étrange

Lors du brassage de la bière, l’un des principaux résidus produits est la drêche de brasserie (BSG pour brewers’ spent grain), celle-ci constituant environ 85 % de l’ensemble des sous-produits de l’industrie brassicole. L’objectif de FriendlyKnife consiste à utiliser les BSG comme base pour créer un mélange qui puisse ensuite être utilisé pour produire des couverts à usage unique. À première vue, le processus de production qui se cache derrière le mélange semble simple: comme les drêches sont humides, elles sont pressées à très forte pression avant d’être mélangées à d’autres ingrédients (naturels) pour produire un mélange unique qui est ensuite moulé. «Naturellement, le diable se cache dans les détails», explique Joanna Krajewska. «Il nous faut obtenir une forme appropriée pour le mélange et nous assurer que le processus de production lui soit adapté afin de pouvoir créer les couverts envisagés.»

Des sous-bocks et bien plus encore

Jusqu’à présent, le projet a atteint les objectifs qu’il s’était fixés lors de la phase 1: créer plusieurs mélanges et sélectionner (après des tests appropriés) celui qui est le mieux adapté pour la future production de couverts. FriendlyKnife a préparé des échantillons qui ont été testés pour vérifier leur comportement en termes de fragilité, de flexibilité et de résistance, et devrait bientôt être capable de produire des sous-bocks. Il s’agit d’une première étape essentielle vers la production de véritables couverts, en attendant que ces derniers soient suivis par des assiettes et des tasses. Fabriquer des couverts s’avère toutefois délicat et y parvenir requiert souvent l’ajout de PLA et/ou de CPLA. Joanna Krajewska est cependant convaincue que son équipe sera capable d’en fabriquer avec un ajout aussi minime que possible de PLA, voire en s’en affranchissant, afin de créer un produit véritablement écologique. Même si la production de ces articles plus élaborés constitue un objectif ambitieux, FriendlyKnife s’est déjà attiré l’attention et le soutien de grands producteurs de bière. «Ils ont confirmé que notre idée correspondait parfaitement aux besoins de leur marché», déclare Joanna Krajewska. «Notre prochain objectif consiste à perfectionner davantage le processus de production tout en affinant la conception de nos produits.»

Que réserve l’avenir?

Les produits doivent maintenant être testés en conditions réelles. La phase suivante du projet permettra d’affiner le processus de production de manière plus approfondie, afin de le rendre encore plus attrayant pour les parties prenantes. Joanna Krajewska et son équipe tiennent également à ne pas oublier ce qu’elle appelle le «dernier maillon» de la chaîne des utilisateurs, en l’occurrence vous et moi. «Nous prévoyons également de mener des tests “sur les humains” à un stade ultérieur», conclut-elle.

Mots‑clés

FriendlyKnife, écologique, à usage unique, couverts, résidus, drêches de brasserie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application