CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Virtual Centre of Excellence for Research in Violent Online Political Extremism

Informations projet

N° de convention de subvention: 312827

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2014

  • Date de fin

    31 Decembre 2018

Financé au titre de:

FP7-SECURITY

  • Budget total:

    € 5 554 326,28

  • Contribution de l’UE

    € 5 129 681

Coordonné par:

DUBLIN CITY UNIVERSITY

Français FR

Combattre l’extrémisme politique violent en ligne

Ces dernières années ont vu une montée en flèche de l’extrémisme politique violent en ligne, l’UE et ses États membres cherchant des stratégies pour endiguer ce phénomène. Le projet VOX-Pol a regroupé un domaine de recherche fragmenté pour en connaître les origines, les méthodes et les impacts, dans le but de trouver des réponses appropriées.

Sécurité
© Minerva Studio

Un des principaux défis de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme est la nature changeante de ces deux phénomènes, exacerbée par la rapidité de l’évolution technologique. Ceci se manifeste par les efforts déployés pour suivre la radicalisation en ligne, où le maintien de connaissances actualisées est décourageant. Le réseau d’excellence VOX-Pol, financé par l’UE, a pour objectif de mettre à la disposition d’un large public les recherches, les analyses et les débats sur l’extrémisme, le terrorisme et l’internet. Les chercheurs de VOX-Pol se sont penchés sur une série de questions, des comportements en ligne des terroristes condamnés à l’audience des contenus d’alt-right sur Twitter. La publication la plus récente du réseau a présenté les résultats d’une expérience en ligne sur l’utilisation de matériel extrémiste, et a constaté que, si l’interaction était assez faible, ceux qui s’y engageaient avaient tendance à préférer la hiérarchie et la domination dans la société, une identification plus forte avec le groupe, des niveaux plus élevés de radicalisme et une hostilité hors groupe. L’équipe de VOX-Pol a également contribué à la création d’archives de contenus internet politiquement extrémistes, accessibles au public.

Interdisciplinaire et en réseau

Une pléthore de méthodes et d’outils a été utilisée par le réseau VOX-Pol, allant des analyses de texte traditionnelles aux analyses de données à grande échelle, et des études de cas qualitatives à l’expérimentation en ligne. Pour donner un exemple, l’une des premières publications de VOX-Pol a porté sur le rôle de YouTube dans la radicalisation de l’extrême droite. L’étude combinait une analyse quantitative et qualitative d’environ 1,6 million de chaînes YouTube en anglais et en allemand et a révélé que les utilisateurs accédant à des vidéos d’extrême droite étaient très susceptibles de se voir recommander d’autres contenus similaires, mais qu’il était peu probable que YouTube leur présente des contenus autres que d’extrême droite. «La pluralité des voix signifie que les questions contestées, telles que la frontière entre les libertés civiles et les menaces à l’État de droit, ont été ouvertement débattues lors d’événements tels que des conférences et des académies de formation», explique Maura Conway, coordinatrice du projet à la Dublin City University. Ces discussions ont été entreprises pour présenter aux participants les points de vue et les intérêts d’autres personnes travaillant sur ces sujets et permettre de débattre de différentes perspectives de manière ouverte et détaillée.

Des preuves tangibles de l’impact sur le «monde réel»

«Les questions que nous avons abordées ne présentent manifestement pas uniquement un intérêt académique, c’est pourquoi nous avons également fait appel à des professionnels travaillant dans ce domaine, notamment des décideurs politiques, des représentants des services répressifs, des sociétés de médias sociaux et de la société civile. Collectivement, nous avons apporté des preuves concrètes, une expérience et des connaissances considérables», déclare Maura Conway. Les recherches de VOX-Pol ont été largement diffusées dans divers cadres de l’UE et parmi les États membres. L’équipe a notamment contribué au Forum européen sur Internet, en produisant un examen annuel de l’extrémisme et du terrorisme en ligne pour 2016, 2017 et 2018, et a présenté ses conclusions lors de la réunion ministérielle annuelle du Forum européen sur Internet. L’équipe s’est également associée au Centre européen de la lutte contre le terrorisme d’Europol (ECTC) pour développer son Académie de formation 2017 qui a eu lieu au siège de l’ECTC à La Haye, et a présenté ses recherches lors des conférences de l’ECTC sur le terrorisme de 2018 et 2019. Les prochains travaux spécialisés de l’équipe VOX-Pol comprendront des recherches sur l’utilisation d’approches «mégadonnées» pour étudier l’extrémisme et le terrorisme en ligne, l’écologie contemporaine du jihad syrien en ligne, et un nouveau rapport rédigé par un avocat des droits de l’homme, évaluant la législation développée en réponse aux menaces terroristes sur internet dans un certain nombre de territoires, notamment en Allemagne, en France, en Israël, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Mots‑clés

VOX-Pol, violent, extrémisme, en ligne, terrorisme, sécurité, menaces, radicalisation, internet

Informations projet

N° de convention de subvention: 312827

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2014

  • Date de fin

    31 Decembre 2018

Financé au titre de:

FP7-SECURITY

  • Budget total:

    € 5 554 326,28

  • Contribution de l’UE

    € 5 129 681

Coordonné par:

DUBLIN CITY UNIVERSITY