Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une technologie laser 3D pour préserver le patrimoine architectural en bois de l’Europe

Une partie de l’architecture historique en bois de l’Europe se trouve dans un grave état d’abandon, et les méthodes de documentation, telles que l’arpentage et le catalogage, ne sont pas suffisantes pour restaurer ce riche patrimoine. Une initiative de l’UE a introduit des outils technologiques innovants pour documenter les bâtiments en bois et garantir leur préservation.

Société

Les incendies et les négligences sont les principaux facteurs qui compromettent la conservation des bâtiments et des structures traditionnels en bois. En conséquence, la Finlande connaît, à l’instar de nombreux autres pays européens, la disparation de son architecture en bois en raison des démolitions. «La situation actuelle du patrimoine européen en bois n’encourage ni ne soutient aucune approche scientifique pour la restauration et la préservation, en raison d’une documentation désordonnée ou qui fait défaut», explique Anna-Maija Ylimaula, coordinatrice du projet PresWoodenHeritage, financé par l’UE. «Il existe un besoin urgent d’arpenter et de cataloguer ce vaste héritage unique», ajoute Sara Porzilli, chercheuse postdoctorale qui a dirigé l’étude. Ces recherches ont été entreprises avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie.

Documenter grâce au balayage laser en 3D

Pour étudier les méthodes pratiques et théoriques destinées à maintenir et à préserver l’architecture en bois, les chercheurs de PresWoodenHeritage ont commencé par analyser et arpenter les bâtiments à la fois modernes et historiques (isolés ou regroupés) et l’architecture isolée en Finlande et en Italie. Ils ont combiné les recherches, la théorie et la pratique pour trouver de nouvelles manières de documenter, principalement par des actions concernant les nuages de points (ensembles de données représentant des objets ou l’espace), les dessins techniques en 3D ou 2D, l’analyse de l’architecture et des environnements, les recensements et les inventaires. «Les villes, les villages, les propriétaires et les restaurateurs sont ravis des résultats et les ont trouvé vraiment positifs», note Anna-Maija Ylimaula. «Les propriétaires de ces biens bénéficient, évidemment, d’une documentation supérieure qui met également en évidence les dommages et l’état général d’un bâtiment.» Avec des experts en documentation digitale, Sara Porzilli et l’équipe de PresWoodenHeritage ont testé différents types de scanners laser, d’équipements, de logiciels et de méthodes. Cela a permis de définir de nouvelles techniques et procédures fondamentales pour soutenir les architectes, les ingénieurs civils, les historiens, les archéologues et les concepteurs. «Nous avons mis au point une nouvelle manière sûre de documentation à l’aide du balayage laser systématique, de la documentation photographique et des recherches sur l’histoire de chaque bâtiment en bois», explique Anna-Maija Ylimaula. «Il est désormais possible d’obtenir la description complète d’une construction en bois sous la forme d’une représentation très détaillée.» Par ailleurs, des dessins d’AutoCAD mis à jour peuvent utilisés dans des projets de restauration.

Passer au numérique pour préserver et restaurer

Lorsque ce type de documentation sera menée à l’avenir, il sera nécessaire de créer une archive numérique pour ces documents. À l’heure actuelle, les balayages laser sont principalement effectués par des entreprises d’ingénierie lors d’une visite rapide au site, sans aucune connaissance ni recherche préalables sur l’histoire du bâtiment concerné. PresWoodenHeritage a fourni des informations précieuses sur les techniques, les instruments et les méthodes numériques d’enquête, tout en renforçant les connaissances du patrimoine en bois. «Toute l’approche du projet était fondée sur l’hypothèse que les processus de connaissances en architecture, à la fois théoriques et pratiques, ne peuvent pas ignorer les traces du passé, des bâtiments anciens et des constructions traditionnelles», conclut Anna-Maija Ylimaula. «Ces traces sont un témoignage du passé et fournissent un point de départ solide pour un nouveau développement urbain harmonieux, durable et cohérent.»

Mots‑clés

PresWoodenHeritage, documentation, architecture en bois, balayage laser, 3D, bâtiments en bois, patrimoine en bois, préservation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application