Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un nouveau dispositif semble prometteur pour le traitement des lésions de la moelle épinière

Une entreprise biopharmaceutique suédoise est aux premiers stades des essais sur un dispositif implantable susceptible d’être utilisé pour traiter les lésions complètes de la moelle épinière.

Santé

Chaque année environ 22 millions de personnes sont atteints d’une lésion de la moelle épinière (LME), et 2,5 millions d’entre elles entrainent une paralysie. Étant donné qu’il n’existe aucune thérapie régénérative efficace pour traiter les LME complètes, ces lésions ont tendance à avoir un effet à long terme, souvent dévastateur, sur la qualité de vie des patients. La bonne nouvelle est que plusieurs entreprises font des progrès dans la recherche d’un traitement efficace des LME. L’une d’entre elles est BioArctic, une entreprise biopharmaceutique suédoise dédiée au développement de traitements contre les troubles du système nerveux central. «Notre objectif consistait à fournir le tout premier traitement pour les personnes ayant perdu la sensibilité de la partie inférieure du corps en raison d’une lésion complète de la moelle épinière dans la partie thoracique», explique Hans Basun, directeur sénior de développement clinique à BioArctic. Aujourd’hui, grâce au financement de l’UE pour le projet SC0806, le traitement innovant de l’entreprise pourrait être testé chez des patients hémiplégiques.

Plusieurs découvertes importantes

SC0806 est un dispositif médical biodégradable qui est implanté chirurgicalement dans la moelle épinière atteinte. Pour favoriser la régénération nerveuse, ce dispositif utilise le facteur de croissance FGF1. Une fois implanté, le dispositif SC0806 oriente les fibres nerveuses à travers la zone atteinte de la moelle épinière. Les études précliniques ont démontré de manière concluante le rôle du SC0806 dans la régénération des nerfs, en restaurant l’électrophysiologie et en améliorant la fonction motrice. À partir de ces résultats révolutionnaires, BioArctic a décidé de commencer une étude clinique de phase II chez des patients atteints de LME complètes, et c’est là que le financement de l’UE est entré en jeu. Avant de s’embarquer dans cette étude clinique, les chercheurs ont d’abord mené une enquête approfondie de l’anatomie de la moelle épinière humaine, dont les résultats se sont avérés assez surprenants. «Nous avons eu besoin de 60 dispositifs différents pour couvrir tous les types de moelle épinière», explique Hans Basun. «Ils devaient également être moulés de manière très compliquée afin de diriger la croissance des axones correctement.» Une autre découverte importante accomplie au cours de cette phase de l’essai est que la longueur de la zone atteinte, également appelée tissu cicatriciel, était généralement bien plus importante que prévu. À l’aide d’une méthode robuste d’électromyographie (EMG) développée pour le projet, ils ont constaté que 66 % des patients examinés étaient atteints de lésions trop longues (> 40 mm) pour être opérées.

Un avenir prometteur

Même si l’analyse intermédiaire menée chez la première cohorte de neuf patients s’est avérée négative, soit sans effets, le test a montré que l’intervention chirurgicale est sûre. Cela signifie que, à l’avenir, cette méthode chirurgicale pourrait être utilisée avec d’autres facteurs pour stimuler potentiellement la croissance des axones. «Nous avons pris un risque calculé dans le cadre d’une maladie complexe n’ayant aucun traitement et nous avons développé une méthode chirurgicale qui pourrait être utilisée dans d’autres traitements», explique Hans Basun. «Notre étude pionnière a fortement contribué à faire avancer les connaissances dans le domaine des lésions de la moelle épinière.» Une fois le projet sera achevé à la fin de l’année 2020, le rapport et les résultats seront disponibles sur EudraCT et ClinicalTrials.gov. Le projet générera également plusieurs publications. «Avec un peu de chance, cela encouragera la communauté scientifique à développer davantage ce domaine et, à terme, à trouver un traitement pour cette maladie dévastatrice», ajoute Hans Basun.

Mots‑clés

SC0806, lésions de la moelle épinière, biopharmaceutique, thérapie régénérative, BioArctic, dispositif médical, EMG

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application