Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une usine de biogaz transportable promet une énergie renouvelable issue de la biomasse et des déchets organiques

Sous l’effet de la croissance démographique mondiale, les ménages, l’agriculture et la production alimentaire génèrent d’énormes quantités de déchets organiques. L’une des façons les plus efficaces d’utiliser ces déchets biologiques est la production de biogaz à la hauteur des normes d’efficacité et de sécurité industrielle.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles

Le biogaz peut apporter une importante contribution à un système énergétique durable, tout en réduisant de manière significative les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique de l’agriculture. La conversion de la biomasse en biogaz exige toutefois des investissements technique et financier importants à l’heure actuelle. Le projet BIOGASTIGER, financé par l’UE, a élaboré un nouveau concept d’utilisation de la biomasse, fondé sur une usine de biomasse compacte et modulaire qui peut être installée dans un conteneur transportable et déplacée facilement et sans grands frais. «Tous les composants sont uniformisés, préfabriqués et testés avant la livraison afin d’assurer une installation rapide », déclare Pierre Haider, coordinateur du projet et directeur général de la PME FWE Energy Solutions. Au cœur du système BIOGASTIGER® l’on trouve un fermenteur avec écoulement en régime bouchons dont la construction est fidèle au principe de la conception du récipient. Un agitateur à pales assure un mélange constant, uniforme et en douceur des substrats en harmonie avec les processus biologiques. Cette technique permet d’exploiter des matériaux à haute teneur en matière sèche, sans introduire de liquide supplémentaire.

Une première en Amérique latine

Les partenaires du projet visaient à mettre en œuvre la technologie de digestion anaérobie de BIOGASTIGER® en Équateur et dans le reste de l’Amérique latine. Les chercheurs ont ainsi réalisé une étude détaillée du potentiel bioénergétique des déchets générés par les entreprises locales et de la manière d’utiliser ce gaz en tant que substitut aux combustibles fossiles dans leurs locaux. Première en son genre dans la région, l’usine de biogaz à l’échelle industrielle BIOGASTIGER® construite en Équateur était également un exemple fructueux de transfert technologique vers une zone rurale. Elle est équipée d’un système automatisé dont la consommation d’énergie interne et le processus biologique s’avèrent très efficaces. La conception du digesteur et les normes de sécurité industrielle font de BIOGASTIGER® une référence technologique pour la revalorisation et l’utilisation des déchets solides organiques issus des agro-industries à des fins de production d’énergie renouvelable. «Dans le bouquet énergétique, le biogaz joue déjà le rôle de “produit à tout faire” lors de jours sans soleil ou sans vent», explique M. Haider.

Avantages environnementaux et financiers

Le biogaz produit est amené à remplacer 40 % de la consommation de diesel des chaudières de l’usine de trituration, sachant que l’achat de diesel coûte environ 1 million de dollars par an au secteur (le prix du diesel en Équateur est de 1,10 dollar le gallon). L’usine produira 100 Nm3 de biogaz par heure à partir de 20 tonnes par jour de substrats mixtes: écorces de riz avec fumier de poulet, pulpe mucilagineuse, effluents d’abattoir ou encore jacinthe d’eau. Cette technologie exploitera ces quantités de substrats et de matières organiques pour produire 558 kWth destinés à une utilisation thermique en tant que substitut au diesel industriel. La superficie de terres nécessaire pour accueillir les conteneurs est d’un demi-hectare, à laquelle viennent s’ajouter le système avec écoulement en régime bouchons et le biodigesteur, chacun d’une capacité de 262 m3 et 1200 m3 respectivement. BIOGASTIGER® profitera tant aux clients des secteurs de l’agriculture et de l’industrie alimentaire qu’aux fournisseurs d’énergie, qui représentent un marché à fort volume en pleine expansion, générant un chiffre d’affaires de plus de 300 millions d’euros par an. «Notre solution innovante pour produire une énergie sûre, propre et neutre en carbone contribuera à résoudre le problème mondial des flux de déchets organiques inexploités, à favoriser l’économie circulaire et à rendre le monde plus propre et plus sûr», conclut M. Haider.

Mots‑clés

BIOGASTIGER, biogaz, déchets organiques, biomasse, Équateur, digesteur, transfert technologique, neutre en carbone

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application