Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Donner aux exploitants herbagers la chance d’innover

Les herbages revêtent une importance capitale pour l’approvisionnement alimentaire de l’Europe, mais les exploitants herbagers européens ont du mal à innover, et ce, pour de nombreuses raisons. Une équipe de scientifiques de l’UE a développé un moyen de collaborer avec les exploitants à la cocréation de solutions en la matière, qui comble le fossé entre les professionnels du domaine et les chercheurs.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles

En 2014, les herbages couvraient 16 % de la superficie terrestre totale de l’UE et représentaient 40 % des terres agricoles européennes. Pour doper leur productivité, les exploitants herbagers doivent pouvoir accéder à des solutions innovantes qui répondent aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Cela dit, fournir des solutions aux exploitants herbagers ne va pas de soi. Le projet Inno4Grass a collaboré avec les exploitants herbagers pour combler le déficit en matière d’innovation. Il vise à découvrir et à valoriser des innovations qui améliorent la productivité des herbages grâce à un meilleur échange de connaissances entre la pratique et la science. L’exploitation herbagère est fonction des conditions locales dans une bien plus grande mesure que les terres arables. «Ainsi, une solution efficace dans une exploitation ne l’est pas nécessairement dans une autre située à 100 kilomètres de là», explique Arno Krause, directeur général du Centre for Grassland de Basse-Saxe, en Allemagne, et coordinateur du projet Inno4Grass. «Les chercheurs privilégient généralement les solutions génériques, mais un exploitant herbager a besoin d’une solution très particulière, adaptée à son contexte socio-économique», poursuit-il.

La société et ses attentes

Si les exploitants herbagers cherchent à produire le meilleur fourrage possible pour leur bétail sur leurs terres, le reste de la société n’est peut-être pas sur la même longueur d’onde. Les gens préfèrent l’apparence traditionnelle des prés herbeux qu’ils utilisent à des fins récréatives. Les herbages, parfois appelés «la forêt tropicale d’Europe», sont également importants pour la biodiversité. Non labourés, ils peuvent séquestrer de très grandes quantités de carbone. «Comment les exploitants herbagers peuvent-ils répondre à toutes ces demandes conflictuelles qui compliquent énormément les choses par rapport aux autres domaines de l’agriculture», s’interroge M. Krause. «C’est comme si on demandait à un athlète de faire 10 choses à la fois.»

La clé: la cocréation

Inno4Grass a élaboré une méthodologie qui permet aux chercheurs et exploitants de collaborer à la cocréation de solutions , de façon à assurer un taux élevé d’adoption des idées développées. «À l’heure de dévoiler de nouvelles pratiques, nous réunissons un groupe composé d’exploitants et de chercheurs, d’éventuels représentants d’une société laitière et, surtout, de conseillers agricoles. Nous discutons de l’innovation dans le cadre d’un processus de respect mutuel avec les exploitants, et déterminons s’il y a lieu ou pas d’adopter l’innovation en question», explique M. Krause. «Si vous ne faites que présenter l’innovation à l’exploitant de manière théorique, il vous dira "merci, je vous rappellerai". Cette façon de faire permet de rapprocher l’innovation de l’exploitant. Rassembler les gens est une approche efficace. En effet, les exploitants se sentent compris et les chercheurs peuvent constater personnellement les problèmes rencontrés et recevoir des explications de la part des exploitants afin de comprendre le contexte», explique-t-il. Ce travail, y compris 144 réunions scientifiques et agricoles, a contribué à produire 170 portraits d’une page des exploitations, qui présentent les solutions dans un format qui plaira aux agriculteurs à l’emploi du temps très chargé. Ils peuvent ensuite utiliser le réseau Inno4Grass pour contacter l’auteur de l’idée, un autre exploitant, pour en savoir plus. Ces informations ont servi à concevoir un nouveau programme de formation des exploitants aux meilleures pratiques de gestion des herbages. Ce programme est d’ores et déjà utilisé en Irlande, aux Pays-Bas et en Suède, et il est prévu de le traduire afin que les écoles d’agriculture allemandes puissent également l’utiliser. En juin 2019, les exploitants les plus innovants originaires des huit pays participants se sont rendus à Hanovre pour participer à un événement de trois jours comprenant une cérémonie de remise de prix, des débats et la visite d’une exploitation locale. «Cela a créé une ambiance extraordinaire – raconter l’histoire de son idée géniale sur scène est une expérience qui renforce vraiment l’estime de soi», déclare M. Krause.

Mots‑clés

Inno4Grass, herbages, exploitants herbagers, gestion des herbages, innovation, cocréation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application