Skip to main content

Glare control with media functionality - VideowindoW

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un contrôle dynamique de l’éblouissement transforme les fenêtres en écrans vidéo transparents

Si le verre offre aux bâtiments des vues sur l’extérieur, de l’isolation et de la protection, contrôler l’éblouissement implique généralement de recourir des solutions lourdes et coûteuses. Créé par le projet VW, VideowindoW modifie la transparence du verre pour maîtriser l’éblouissement, transformant les façades des fenêtres en écrans vidéo transparents.

Économie numérique

Le verre des façades des bâtiments offre à leurs occupants de la chaleur, un abri et, surtout, une vue sur l’extérieur. Mais lorsqu’il s’agit de contrôler l’éblouissement par le soleil, des solutions telles que les stores et les volets mécaniques impliquent généralement des compromis au détriment de la visibilité. En outre, leur entretien régulier augmente les coûts. Le verre électrochrome, qui peut être teinté, est l’une des solutions adoptées pour limiter l’éblouissement, mais il peut être coûteux et lent à utiliser. Le projet VW, soutenu par l’UE, a mis au point un système dynamique pixélisé de contrôle de l’éblouissement, baptisé VideowindoW, qui permet de réduire les coûts tout en offrant une source de revenus, car il peut afficher des contenus commerciaux. En garantissant une utilisation optimale de la lumière du jour, le système réduit l’énergie consommée pour l’éclairage intérieur. Lorsqu’il est appliqué à l’intérieur d’un vitrage isolant, VideowindoW augmente également la résistance thermique de la façade, réduisant ainsi l’énergie requise pour la climatisation. VideowindoW permet d’économiser jusqu’à 30 % sur la consommation totale d’énergie des systèmes des bâtiments, en faisant baisser de 20 % les besoins en climatisation et de 10 % l’éclairage intérieur. «Il dote le verre d’avantages fonctionnels supplémentaires, comme la réduction de l’éblouissement, l’isolation et une plus faible empreinte carbone, tout en débloquant un potentiel commercial jusqu’alors inexploité. Il transforme le verre qui n’est plus considéré comme un coût, mais comme une source potentielle de revenus», déclare Mark Oudenhoven, co-fondateur et coordinateur du projet VideowindoW. Le soutien de l’UE a permis à l’équipe de réaliser une étude de marché plus approfondie en interrogeant des leaders industriels. Des enquêtes menées auprès de plus d’une centaine d’aéroports européens de moyenne ou de grande taille ont permis de déterminer qu’il s’agissait d’un bon marché à cibler.

La solution pixélisée

Une fois que VideowindoW a été appliqué directement sur les façades vitrées des bâtiments, l’algorithme du système interprète en permanence, en direct, les données des capteurs de lumière afin de contrôler l’éblouissement. Cela permet d’ajuster le degré de transparence de chaque pixel utilisé dans son affichage. L’écran lui-même est monochrome, avec de nombreuses nuances de gris. Les nuances sont ajustées en fonction du contenu et de l’éblouissement, afin de maintenir le contraste et la lisibilité. Si la lumière du soleil s’intensifie soudainement, le contenu prend des tons plus sombres et devient moins transparent. Le système peut générer n’importe quel type de contenu, des motifs abstraits à l’art vidéo en passant par la photographie. Outre le fait de répondre à des besoins esthétiques, le contenu peut également se montrer divertissant, informatif et commercial, par exemple avec de la publicité. Depuis le mois de septembre de l’année dernière, l’équipe a mené avec succès un projet pilote où 25 mètres carrés de VideowindoW ont été installés sur les fenêtres d’une porte d’embarquement de l’aéroport de Rotterdam-La Haye (RTHA). Le système y présentait des contenus créés par des étudiants de l’Académie des beaux-arts Willem de Kooning et des éléments issus de la collection du Musée d’art moderne Boijmans van Beuningen, deux institutions de Rotterdam. «Le projet pilote a suscité un grand intérêt de la part des aéroports du monde entier, ainsi que des promoteurs immobiliers, des entreprises locataires, des sociétés de médias et des architectes. Certains ont déjà baptisé VideowindoW de “vitrail moderne”», explique Mark Oudenhoven.

Le VideowindoW de nouvelle génération

La conception modulaire de VideowindoW convient aux châssis de fenêtres de n’importe quelle taille ou dimension. Son adéquation aux nouvelles constructions, ainsi que sa capacité à s’adapter aux structures existantes, le rendent susceptible d’intéresser un large éventail de concepteurs et de gestionnaires de bâtiments. Afin de poursuivre le développement de VideowindoW, l’équipe cherche à améliorer le logiciel et l’algorithme sous-jacent, un projet pilote VideowindoW 2.0 étant prévu au cours du premier semestre 2021. Pour cela, elle s’engage avec des partenaires potentiels du secteur de l’affichage en mesure de collaborer pour développer cette technologie. Le marché cible initial est celui des aéroports, car ils combinent de vastes façades en verre avec la nécessité de contrôler l’éblouissement, ainsi qu’un grand nombre de passagers. Le fait d’avoir une grande fréquentation offre un potentiel en termes de valeur médiatique, notamment grâce aux revenus publicitaires. D’autres pôles de transport, comme les gares ferroviaires, seront également ciblés, tout comme les bâtiments publics tels que les bibliothèques, les centres d’exposition et les musées.

Mots‑clés

VW, vidéo, fenêtre, éblouissement, isolation, publicité, pixel, transparence, aéroport, bâtiment, énergie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application