Skip to main content

Disrupting the economy – FinTech blockchain solution revolutionises direct payments. Secure, low-cost and simple bank-free payments for everyone

Article Category

Article available in the folowing languages:

Utiliser la technologie de la blockchain pour des paiements simples, sûrs, peu coûteux et accessibles à tous

Quels que soient leur âge, leur fortune ou leur nationalité, tous les Européens devraient avoir le droit de participer à l’économie numérique, mais d’importants problèmes liés au système informatique bancaire les en empêchent. Une initiative de l’UE a mis au point une technologie reposant sur la blockchain qui surmonte les obstacles liés à l’évolutivité et à la conformité de ces systèmes.

Économie numérique

L’architecture informatique centralisée des banques pâtit de ses faibles performances et de l’augmentation des coûts de maintenance, qui sont répercutés sur les clients. «En conséquence, environ 165 millions de personnes vivant en Europe sont mal servies par les banques parce qu’elles sont soit trop pauvres, soit mineures, soit originaires de pays étrangers», observe Robert Kaluza, coordinateur du projet BILLON, financé par l’UE. «On estime également que 2,5 millions d’Européens ont vu leur demande d’ouverture d’un compte bancaire rejetée parce qu’ils se trouvaient en dessous du seuil de pauvreté.»

Lutter contre l’exclusion financière

L’équipe de BILLON a créé un dispositif monétaire national distribué au format numérique qui fonctionne comme un écosystème pour les paiements peer-to-peer et complète les systèmes de paiement existants et les technologies traditionnelles, permettant à chacun d’effectuer des versements de manière harmonisée et pour un coût très réduit. «La blockchain nous a permis de ne pas dépendre d’un intermédiaire comme une banque ou un fournisseur de cartes, mais au contraire d’effectuer des transactions en temps quasi réel directement entre les parties intéressées», explique Robert Kaluza. «En intégrant la réglementation relative à la monnaie électronique dans notre protocole, nous permettons la réalisation de transactions dans des devises comme la livre sterling en utilisant la blockchain.» Pour établir les bases de cet écosystème, les partenaires du projet ont conçu deux solutions qui répondent à des besoins individuels non comblés par les fournisseurs de moyens de paiement actuels. La première est un outil de motivation et de fidélisation pour les entreprises qui encourage des groupes cibles tels que les employés, les clients, les travailleurs temporaires et les participants à l’économie dite «des petits boulots» par le biais d’incitations instantanées comme les primes et les récompenses.

Révolutionner les paiements directs

«En mettant en place des programmes de motivation et de fidélisation, les entreprises peuvent réduire les coûts de traitement des paiements et améliorer leur connaissance du comportement des clients grâce aux données recueillies lors de chaque transaction», note Robert Kaluza. Les bénéficiaires profitent à leur tour d’une meilleure expérience utilisateur, car les paiements sont instantanés et l’argent peut être facilement retiré à un distributeur automatique ou transféré sur un compte bancaire. La deuxième solution concerne les paiements dans le cadre du commerce électronique et la monétisation du contenu en ligne pour les petites entreprises et les créateurs de contenu comme les streamers, les blogueurs et les YouTubers. Il permet à ces utilisateurs finaux d’accepter des paiements en temps réel pour leurs produits ou contenus, quelle que soit la valeur. Ces deux produits ont reçu un accueil favorable de la part des clients haut de gamme et de la propre clientèle de ces derniers. Pour commercialiser ses solutions, l’équipe du projet a demandé des licences afin de pouvoir traiter les transactions en monnaie électronique en Pologne et au Royaume-Uni, où elle opère. «Grâce à ces licences, nous pourrons offrir plusieurs services de paiement dans les monnaies nationales polonaise et britannique, proposer des portefeuilles de monnaie électronique, émettre des instructions de paiement, réaliser des transactions et changer des devises ou effectuer des dépôts», note Robert Kaluza. L’émission de monnaie électronique sous la forme d’une monnaie nationale aura la même valeur que les espèces ou que l’argent déposé sur un compte bancaire. «L’octroi de la toute première licence de monnaie électronique en Pologne a été salué publiquement comme un énorme succès et une nouvelle approche de la réglementation financière polonaise concernant la fintech (les technologies financières).» Et les éloges ne s’arrêtent pas là. Cette technologie de la blockchain a remporté le prix du meilleur projet blockchain d’entreprise aux Europas Awards, a reçu un prix à l’occasion du World Summit Award in Business & Commerce et a été citée dans la FinTech50, une liste annuelle des 50 entreprises fintech les plus en vue en Europe. «Cette technologie de la blockchain, conforme à la réglementation, permet de disposer d’un moyen de paiement extrêmement rapide et sûr qui peut être utilisé par toute personne possédant un smartphone, indépendamment de sa situation financière, de son âge ou de son statut social», conclut Robert Kaluza.

Mots‑clés

BILLON, paiement, blockchain, banque, transaction, monnaie électronique, secteur bancaire, devise

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application