Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Selon une nouvelle étude, un astéroïde, et non pas des éruptions volcaniques, a décimé les dinosaures

Les chercheurs ont démontré qu’il y a 66 millions d’années, un impact d’astéroïde a décimé la plupart des dinosaures.

Recherche fondamentale

Selon une recherche publiée dans la revue «Proceedings of the National Academy of Sciences», ce ne sont pas des éruptions volcaniques massives, mais bien un astéroïde de la taille d’une ville qui a causé l’extinction des dinosaures. La plupart des scientifiques s’accordent à dire que l’astéroïde a déclenché l’extinction massive, en décimant presque 75 % de la vie sur Terre. La question est de savoir si les volcans situés dans l’Inde actuelle, connus sous le nom de trapps du Deccan, ont aussi contribué à la disparition des dinosaures. D’après l’étude, «les rôles relatifs de ces deux mécanismes de destruction potentiels sur la chronologie et l’amplitude de cette extinction ont fait l’objet de débats acharnés pendant des décennies».

Qu’est-ce qui a rendu la Terre invivable pour les dinosaures?

Une équipe de chercheurs de l’Imperial College de Londres, de l’Université de Bristol et du University College de Londres ont apporté un nouveau tournant au débat volcan versus astéroïde. En utilisant des modèles mathématiques pour recréer le climat préhistorique de la Terre et en ajustant les variables de différents scénarios apocalyptiques, ils affirment qu’en réalité l’activité volcanique a été favorable à la reprise de la vie après l’impact de l’astéroïde. Les simulations montrent que l’astéroïde a rendu la planète inhabitable pour tous les dinosaures, à l’exception des oiseaux. Alors que l’astéroïde n’a laissé que la destruction dans son sillage, les volcans ont préservé quelques zones habitables. «En un jour, en un clin d’œil géologique, tout s’est arrêté pour eux», a déclaré l’auteur principal, le Dr Alfio Alessandro Chiarenza à «CNN». Seul un événement de l’ampleur d’un impact d’astéroïde aurait pu créer des conditions rendant la planète impropre à la vie. Un soleil voilé a provoqué un hiver permanent. Les éruptions volcaniques ont probablement contribué au réchauffement de la planète après des années d’une obscurité dévastatrice et de froid. «Nous montrons que seul l’impact de l’astéroïde, en particulier avec ses répercussions prolongées, est le véritable moteur de l’extinction», a commenté le Dr Chiarenza qui a mené l’étude lors de son doctorat à l’Imperial College de Londres. «Aurait-elle (l’activité volcanique) pu jouer un moindre rôle en rendant la multiplication des dinosaures plus difficile avant l’impact de l’astéroïde? Non, nous montrons au contraire que l’activité des trapps du Deccan aurait pu amortir les “effets négatifs” de l’impact sur le climat, en stimulant éventuellement la régénération après l’extinction massive.»

Le changement climatique a-t-il provoqué la mort des dinosaures?

Le docteur Chiarenza explique par ailleurs dans un communiqué de presse de l’Imperial College de Londres: «Nous révélons que l’astéroïde a provoqué un hiver d’impact durant des décennies, et que ces effets environnementaux ont décimé des environnements favorables aux dinosaures. Par contre, les effets des éruptions volcaniques intenses n’étaient pas assez puissants pour déstabiliser les écosystèmes mondiaux». Il poursuit: «Notre étude confirme, pour la première fois d’un point de vue quantitatif, que la seule explication plausible de l’extinction est l’hiver d’impact qui a éradiqué les habitats des dinosaures dans le monde entier». Le Dr Philip Mannion, co-auteur, ajoute: «Dans cette étude, nous ajoutons aux principales données géologiques et climatiques une méthode de modélisation qui montre l’effet dévastateur de l’impact de l’astéroïde sur les habitats mondiaux. Globalement, cela produit un “écran bleu de la mort” pour les dinosaures». «Nous apportons une nouvelle preuve montrant que les éruptions volcaniques survenues à peu près au même moment pourraient avoir réduit les effets de l’impact sur l’environnement, en particulier en accélérant l’augmentation des températures après l’hiver d’impact», conclut le Dr Chiarenza. «Ce réchauffement d’origine volcanique a contribué à stimuler la survie et la régénération des animaux et des plantes qui ont survécu à l’extinction, et très vite après cet événement, de nombreuses espèces se sont développées, y compris des oiseaux et des mammifères.»

Mots‑clés

astéroïde, volcan, dinosaure, extinction, trapps du Deccan