Skip to main content

Empowering homecare solutions in advanced wound care

Article Category

Article available in the folowing languages:

Coup de projecteur sur la question négligée des plaies chroniques

Des millions de patients au sein de l’UE pourraient bénéficier d’un appareil portable stimulant la guérison des tissus avec une lumière presque infrarouge et des impulsions électromagnétiques.

Santé

Le monde fait face à un «tsunami argenté» où la plupart des nations développées prévoient une augmentation rapide de la moyenne d’âge de leur population. D’ici 2030, une personne sur cinq dans les pays développés aura 65 ou plus, entraînant une augmentation correspondante de l’incidence des maladies liées à l’âge. Les principales étant le diabète de type 2 et l’obésité, qui peuvent entraîner des plaies chroniques pouvant prendre des années à guérir. «C’est une question importante dans le monde, avec plus de 50 millions de patients et des milliards de coûts chaque année», explique Jari Kruth, coordinateur du projet Piomic soutenu par l’UE. «Si vous laissez une plaie chronique telle quelle, elle pourrait ne jamais guérir», ajoute-t-il. «Elles conduisent souvent à des amputations, voire la mort. Le problème est largement négligé.»

Touche lumineuse

La solution proposée par Piomic Medical – l’entreprise suisse lancée par Jari Kruth avec son ami d’enfance en 2016 – est un appareil réutilisable qui accélère la guérison des plaies chroniques à l’aide de la lumière à des longueurs d’onde spécifiques et une stimulation électromagnétique des tissus. L’appareil à un seul bouton stimule la fermeture des plaies en encourageant les tissus à passer de la phase inflammatoire à la phase de régénération. L’appareil est portable et fonctionne sur batterie, le rendant facilement accessible. Lors de l’utilisation, l’appareil de la taille d’un poing est fixé à un consommable stérile et placé sur la plaie pendant 16 minutes, le processus étant répété deux à trois fois par semaine jusqu’à ce que ce soit terminé. L’appareil peut être administré à la maison ou dans un environnement de soins avec une formation minimale et peut être utilisé pour plusieurs patients.

Bien commun

Avec le soutien de l’UE, Piomic Medical a pu réaliser une étude sur la faisabilité commerciale de l’appareil. «Nous avons préparé notre produit viable minimum et l’analyse économique basée sur les données cliniques pour montrer les sommes que nous pourrions faire économiser aux systèmes de soins de santé», explique Jari Kruth. Cette évaluation économique est essentielle pour Piomic, afin de pouvoir toucher les patients. Alors que les essais cliniques montrent que l’appareil de Piomic est sûr et efficace, Jari Kruth doit encore convaincre les assureurs de le rembourser en tant qu’option de traitement pour les plaies chroniques. «Nous devons montrer son intérêt pour le système complet, pas seulement pour les patients», explique-t-il.

Prochaines étapes

La société recherche actuellement un financement à hauteur d’environ 10 millions d’euros pour passer à l’étape suivante de l’innovation et reconstruit son conseil d’administration avec des experts de l’industrie susceptibles d’aider l’entreprise à suivre sa route. Piomic évalue un marché de 19 milliards d’euros dans le traitement des plaies chroniques et prévoit d’atteindre 35 millions d’euros de recettes au cours des prochaines années. Jari Kruth explique toutefois que le moteur principal de Piomic est l’avantage social. «J’ai décidé de mettre mes compétences au service des autres», conclut-il. «Pourquoi perdre votre temps si vous pouvez faire quelque chose de bien?»

Mots‑clés

Piomic, lumière, électromagnétique, stimulation, chronique, plaie, guérison, diabète, âge, médical

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application