Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Déclencher un mouvement mondial pour la prévention de la démence

Un projet soutenu par l’UE a mis au point un bandeau innovant pouvant détecter des signes précoces de démence et apporter des conseils pour atténuer les risques par le biais d’une application exclusive.

Santé

La démence est une maladie neurodégénérative qui peut empêcher les personnes de mener à bien leurs activités quotidiennes de base. Elle touche plus de 10 millions de personnes rien qu’en Europe. L’Organisation mondiale de la santé estime que ce chiffre devrait doubler d’ici 2030. «Un changement profond est nécessaire, car aujourd’hui on s’attend à ce qu’une personne sur trois soit atteinte de démence au cours de sa vie. Des solutions sont donc nécessaires pour réduire le nombre d’affectés dans la prochaine génération de personnes âgées», explique Melissa May Kapoor, directrice générale et fondatrice de Mind Over Matter Medtech Ltd. Le diagnostic de la démence est cependant difficile, et souvent elle n’est reconnue que lorsque les symptômes sont déjà avancés. Le projet DEMPREV, financé par l’UE et dirigé par l’entreprise britannique Mind Over Matter Medtech, espère déclencher un mouvement mondial pour la prévention de cette maladie, en identifiant des biomarqueurs qui révèlent un risque de future manifestation. Le projet DEMPREV se concentre sur l’inflammation cérébrale. L’inflammation systémique chronique peut être induite par le diabète, une mauvaise alimentation à long terme, le stress chronique, le manque de sommeil et d’autres risques connus de démence liés au mode de vie. Par conséquent, les médiateurs inflammatoires qui se déplacent dans le sang peuvent accroître la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. «Cela peut entraîner l’entrée de ces médiateurs inflammatoires dans le cerveau de façon permanente, provoquant ainsi des dommages aux cellules cérébrales. C’est justement l’une des conséquences de cette atteinte à la fonction cérébrale que notre système vise à détecter», explique Mme Kapoor, coordinatrice du projet DEMPREV. L’équipe a étudié la faisabilité du développement d’une solution de neuroimagerie non invasive qui détecte des informations uniques sur le risque d’une personne de développer une démence. De plus, le projet souhaitait découvrir si cette solution pourrait être fabriquée à un prix que les consommateurs potentiels seraient prêts à payer.

Évaluer, diagnostiquer, améliorer

Cette technologie peu coûteuse se compose d’un bandeau équipé de quelques capteurs innovateurs de neuroimagerie. On estime que ces capteurs pourraient permettre de déterminer le degré d’inflammation cérébrale, un biomarqueur établi du futur risque de démence, de manière non invasive dans les soins primaires ou en milieu communautaire. La vision du projet consiste à ce que le bandeau soit utilisé avec le logiciel qui évalue les facteurs de risque de démence clinique d’une personne, dont le tabagisme, l’IMC et l’alimentation. Le fait de combiner les informations sur le risque de démence détectées par le bandeau aux informations cliniques des facteurs de risque est susceptible de déclencher un changement progressif dans la sensibilité et la spécificité avec lesquelles le risque de démence d’une personne peut être estimé.

Une application pour le changement

En se reposant sur une évaluation détaillée menée par le logiciel, il est possible de prescrire des méthodes pour changer et améliorer le mode de vie des personnes de manière à réduire jusqu’à 50 % le risque de développer une démence. Le projet met également au point une solution pour faciliter cette stratégie, à savoir une application de changement de comportement. «Notre système propose des étapes quotidiennes, personnalisées et courtes pour changer de comportement en ciblant les facteurs de risques qui permettent de réduire le score de risque de démence de l’utilisateur», ajoute Mme Kapoor. Le projet a travaillé sur l’application tout au long de la période de confinement lié à la COVID-19 au Royaume-Uni, en achevant ses fonctionnalités et en ajoutant de nouveaux modules qui renforceront le respect des programmes de changement de comportement. L’équipe prévoit ensuite d’effectuer une étude pilote portant sur l’application pour recueillir des preuves afin de démontrer l’efficacité clinique et la viabilité du modèle commercial. En outre, Mind Over Matter Medtech prévoit un futur projet destiné à finaliser l’ensemble de données nécessaire pour faire la démonstration du bandeau de neuroimagerie. «Ensuite, nous chercherons un financement pour développer une version sans fil du bandeau et mener un essai validant le bandeau à l’aide d’un scanner IRM», conclut Mme Kapoor.

Mots‑clés

DEMPREV, démence, prévention, scanner, inflammation, cerveau, bandeau, logiciel

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application