Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Distanciation sociale, connexion numérique: une plateforme mobile pour rassembler les travailleurs

La pandémie mondiale de coronavirus a accéléré l’évolution des conditions de travail, laissant les employés divisés dans l’espace et le temps. Les plateformes mobiles peuvent leur venir en aide.

Économie numérique
Société

La société technologique suisse isolutions a développé un logiciel visant à relever les défis associés au télétravail, ayant affectés tant de personnes dans le cadre de la crise de la COVID-19. À mesure que le télétravail devient la norme pour de nombreuses personnes et que le retour au bureau suscite des inquiétudes, la délocalisation du lieu de travail vers un environnement en ligne constitue désormais un facteur essentiel pour la prospérité de nos économies. L’entreprise spin-off ahead AG propose une plateforme numérique facilement déployable sous forme d’application mobile auprès des travailleurs. Elle met à disposition des équipes un canal de communication bilatéral, avant tout destiné à ceux qui n’ont pas l’obligation de rester derrière un bureau dans le cadre de leurs tâches quotidiennes.

D’un lieu de travail à un autre

«La transformation numérique est fortement influencée par la culture de l’entreprise, notamment dans les secteurs manufacturier, de gestion des installations, et des industries où les sociétés éprouvent des difficultés à communiquer avec leurs employés ne travaillant pas derrière un bureau», indique Pascal Grossniklaus, chef de produits chez isolutions, et coordinateur du projet ahead financé par l’UE. Il remarque que ces employés prennent généralement connaissance des actualités concernant la société via des tableaux noirs situés dans la salle de pause, ou par l’intermédiaire de leurs superviseurs. Ils disposent également d’une capacité réduite à faire remonter des informations et des opinions à leur direction générale. Les intranets des entreprises sont généralement fastidieux à installer, présentent une faible durée de vie et peinent à impliquer les employés. Et puis la COVID-19 est arrivée. «Certains de nos clients ont dû fermer des sites de production pendant la pandémie, dans le monde entier, en Chine, au Mexique et en Pologne», indique Pascal Grossniklaus. La plupart de ces sociétés ont éprouvé des difficultés pour garder le contact avec les travailleurs manuels, car elles n’avaient pas trouvé utile de leur présenter en détail les services numériques. «L’une d’elle avait 6 500 employés sans aucun moyen de les contacter. Ne pas pouvoir communiquer sur le retour au travail, les tâches à effectuer en attendant, et si oui ou non ils seraient payés a véritablement été problématique. Tout cela a contribué au sentiment d’insécurité général», explique-t-il. «Les employés ont commencé à créer des groupes WhatsApp avec leurs chefs d’équipe pour obtenir des informations. Mais avec 6 500 employés, vous imaginez bien la confusion.»

Une communication plus efficace se traduit par une meilleure productivité

En complément de la résolution de problèmes de communication, Pascal Grossniklaus estime qu’une plateforme numérique efficace permet d’améliorer la productivité jusqu’à 25 % sur l’ensemble de la chaîne de valorisation, et d’ajouter plus de 100 milliards d’euros de valeur aux industries présentant une majorité d’employés ne travaillant pas derrière un bureau. L’application ahead permet au personnel de partager des informations, mais également de fournir un canal pour poser des questions occasionnelles aux employés concernant les valeurs de l’entreprise, en identifiant le niveau d’acceptation au sein de l’entreprise. «Les sociétés dont la vision d’entreprise est la mieux alignée avec leur main-d’œuvre réalisent de meilleurs résultats en termes de satisfaction client, de chiffre d’affaires et de bénéfices», ajoute Pascal Grossniklaus. «Pour réussir la transition numérique, il vous faut des employés moteurs de ces changements au sein de l’entreprise, et il est important de connaître les influenceurs que compte la société.»

Le financement de l’UE fait passer ces travaux à la vitesse supérieure

Le projet a été soutenu par le programme européen Horizon 2020. Pascal Grossniklaus affirme que le financement a aidé isolutions à développer des modèles visant à quantifier l’alignement culturel sur le lieu de travail, avec le soutien de l’Université de sciences appliquées de Zurich, la ZHAW. «Sans cette étude, notre solution serait juste une application de plus pour les employés», indique-t-il. «Cette étude nous permet d’avoir un impact économique conséquent pour les industries qui peinent à mettre en œuvre la transformation numérique.» Pascal Grossniklaus prévoit désormais de développer plus avant le produit, tout d’abord en Suisse, puis en Europe occidentale et aux États-Unis, et d’obtenir des investissements pour continuer d’améliorer les capacités d’alignement culturel de la solution.

Mots‑clés

ahead, application, communication, numérique, plateforme, travailleur, fabrication, installations, gestion, COVID-19

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application