Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle suite logicielle va renforcer les futurs projets d’énergie houlomotrice et marémotrice

Dans sa quête pour réduire le coût des technologies de l’énergie des vagues et des marées, le consortium DTOceanPlus est convaincu du rôle essentiel de logiciels de conception. Les résultats du projet contribueront à réduire les risques technologiques des prochaines étapes de développement et à augmenter de manière significative les performances de la technologie.

Énergie

DTOceanPlus (Advanced Design Tools for Ocean Energy Systems Innovation, Development and Deployment) prend dès le début en compte les besoins des utilisateurs potentiels. Le projet a débuté par un processus de consultation, au cours duquel l’équipe a approché un large panel de plus de 70 utilisateurs potentiels et parties prenantes. Ils ont rapidement constaté que la fonction la plus importante de leurs outils serait de donner confiance aux investisseurs tant publics que privés. «L’énergie produite par les vagues et les marées est passée de moins de 5 GWh en 2009 à près de 50 GWh en 2019, cependant les technologies ne sont pas encore assez abouties. Le secteur de l’énergie a besoin d’outils logiciels qui permettront de réduire le risque technique et financier lié à l’adoption des technologies de l’énergie des océans. Cela permettra le déploiement de réseaux compétitifs exploitant l’énergie houlomotrice et marémotrice», explique Pablo Ruiz-Minguela, coordinateur du projet et responsable de l’énergie marémotrice chez Tecnalia.

Travaux en cours

Le projet DTOceanPlus n’est pas parti de rien. Une première génération d’outils de conception avait déjà été développée dans le cadre d’un ancien projet du 7e PC appelé DTOcean et mise gratuitement à la disposition des parties prenantes. Ces outils ont été utilisés avec succès dans le cadre de projets de premier plan tels que le réseau marémoteur MeyGen à quatre turbines de 6 MW au Royaume-Uni et une application d’énergie houlomotrice réalisée par les laboratoires nationaux Sandia aux États-Unis. Toutefois, certaines parties prenantes souhaitaient encore des améliorations. «DTOceanPlus va plus loin en prenant en compte tous les retours d’information émis par les parties prenantes pour développer un ensemble d’outils de conception de deuxième génération plus complet et de meilleure qualité», ajoute Pablo Ruiz-Minguela. La nouvelle suite comprend cinq outils couvrant toute la durée de vie de l’exploitation. Elle inclut: un outil de création, de sélection et de mise au point de concepts; un outil d’aide à la décision pour le développement technologique; ainsi que des outils de conception de déploiement permettant un déploiement optimal des dispositifs et des réseaux. La suite couvre également les phases post-déploiement. Elle comprend des outils de conception d’évaluation informant les utilisateurs sur l’adéquation d’une technologie et d’un projet, ainsi qu’un cadre pour le partage et la réutilisation des concepts. Tous les outils sont actuellement en version alpha autonome. Ils ont déjà été mis à la disposition des partenaires industriels. «Au cours des six prochains mois, leurs principales fonctionnalités seront vérifiées et les informations recueillies seront implémentées dans des versions bêta», explique Pablo Ruiz-Minguela. «Les versions intégrées seront ensuite validées au regard de l’expérience et des enseignements tirés de projets concrets». Les avis recueillis jusqu’à présent indiquent que la facilité d’utilisation, la flexibilité et l’extensibilité constituent les facteurs les plus importants pour les parties prenantes. La transparence est également essentielle. Enfin, les outils devront composer avec différents degrés de complexité, à différentes étapes du cycle de vie du projet et en fonction des différentes exigences des utilisateurs. «La réponse a été excellente, la plupart des répondants ont affirmé qu’ils étaient susceptibles voire très susceptibles d’utiliser DTOceanPlus à un certain stade du cycle de vie de leur projet», note Pablo Ruiz-Minguela.

Un calendrier TRL (niveau de maturité technologique)

L’équipe de DTOceanPlus espère amener sa technologie au TRL 6 d’ici la fin du projet en avril 2021. Pablo Ruiz-Minguela est confiant dans le fait qu’il comblera une lacune importante sur le marché en fournissant une solution libre unique et intégrée qui soutient l’ensemble du processus d’innovation, de développement et de déploiement. Bien que le projet s’adresse avant tout aux développeurs de technologies, aux promoteurs de projets, aux organismes de financement publics et aux investisseurs privés, ses résultats seront également très utiles aux décideurs politiques, aux régulateurs, aux organismes de normalisation, aux compagnies d’assurance et à la chaîne d’approvisionnement. Tous les outils seront mis gratuitement à la disposition de l’ensemble du secteur de l’énergie des océans afin d’en maximiser l’impact.

Mots‑clés

DTOceanPlus, énergie houlomotrice, énergie marémotrice, logiciel de conception, DTOcean

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application