Skip to main content

Developing and transferring an innovative Energy FInancing miX in order to activate private sector finance for increased investments in sustainable energy projects

Article Category

Article available in the folowing languages:

Mécanismes de financement propres à chaque pays en faveur d’investissements viables en matière d’efficacité énergétique

La diversité des obstacles qui empêchent le financement de projets d’efficacité énergétique dans toute l’Europe appelle une approche spécifique à chaque pays. Le projet E-FIX a mis au point un ensemble de solutions qui devraient déjà permettre d’économiser un total de 54 GWh d’énergie par an dans six pays d’Europe centrale et orientale et dans la région du Caucase.

Énergie

La nature des obstacles aux investissements dans l’efficacité énergétique tend à varier d’un pays à l’autre. Certains pays bénéficient simplement de la faiblesse des prix des combustibles fossiles, de sorte que les rénovations ne sont pas rentables, tandis que d’autres ne disposent pas des cadres juridiques et réglementaires, de la sensibilisation des utilisateurs finaux ou de l’expertise en matière de financement de l’efficacité énergétique nécessaires à la réalisation des changements. Le projet E-FIX, financé par l’UE, a été conçu pour remédier à ces différences. Le consortium a orienté les parties prenantes dans la recherche de mécanismes de financement adaptés et innovants en Arménie, en Autriche, en Croatie, en Géorgie, en Pologne et en Tchéquie. «Nous avons identifié les mécanismes les plus pertinents – leasing, contrat de performance énergétique ou financement participatif – et avons mené des projets pilotes dans chaque pays», explique Andreas Karner, chef de l’équipe «énergie et environnement» à ConPusUltra et coordinateur du projet E-FIX. Dans chaque pays, le consortium du projet a poursuivi trois objectifs. Dans un premier temps, les membres du consortium ont cherché à assurer une réserve permanente de projets au-delà de 2020. Ils ont ensuite créé des centres de compétences en financement de l’énergie, dont quatre sont encore en cours de lancement. Ces centres disposent du savoir-faire en matière de financement de l’efficacité énergétique et assureront la continuité du projet dans les années à venir. Enfin, l’équipe a élaboré des plans d’action nationaux visant à promouvoir l’efficacité énergétique et à accroitre la visibilité des différents mécanismes de financement disponibles. Dans le cas de la Géorgie, par exemple, le consortium a testé le «leasing énergétique». «Notre partenaire local a mis en place un mécanisme complet de location d’équipements à haut rendement énergétique. Ce paquet tout-en-un met à la disposition du secteur privé des équipements efficaces sur le plan énergétique et qui servent à la production d’énergie renouvelable», explique Andreas Karner. Les plateformes de leasing en Géorgie se professionnalisent et commencent à offrir un plus large éventail de possibilités de financement. Avant E-FIX, le leasing n’avait jamais été envisagé pour des projets énergétiques en Géorgie. L’équipe a identifié plusieurs types de projets pilotes pertinents, couvrant les machines et équipements de construction, les machines agricoles, les machines de construction routière, les lignes de production mobiles, les machines de transport et les technologies d’énergie renouvelable. Au total, le pays a mis en place 53 projets pilotes, pour une valeur d’investissement totale de 6 millions d’EUR.

Aller au-delà de la durée de vie du projet

Dans tous les pays, l’équipe du projet a invité les parties prenantes à examiner ensemble la situation du marché local de l’efficacité énergétique. Ils ont identifié les défis, les lacunes, les obstacles et les opportunités rencontrés, et ont produit des rapports propres à chaque pays. «Globalement, je dirais que les aboutissements les plus importants sont l’élaboration de matériel de formation ainsi que la formation d’ambassadeurs chargés de veiller au renforcement du savoir-faire au niveau national», ajoute Andreas Karner. Les modules de formation du projet couvrent la didactique, le financement participatif, le leasing, le contrat de performance énergétique et le financement de projets. Les projets réalisés dans les six pays partenaires vont de la rénovation de l’école internationale de Vienne financé au moyen d’un financement participatif au remplacement d’appareils de chauffage dans la municipalité de Pokrzywnica par le biais de contrats de performance énergétique en Pologne. Au total, 78 projets ont été mis en œuvre, pour un investissement de 31 millions d’EUR et des économies d’énergie de 54,09 GWh/an. L’équipe a également élaboré des plans d’action nationaux et une feuille de route européenne sur le financement de l’efficacité énergétique. Andreas Karner espère que, à long terme, le recours à des financements innovants pour les projets d’efficacité énergétique gagnera en popularité. «Notre projet contribue à l’élaboration de nouvelles politiques, prépare le terrain pour les investissements, renforce les capacités et les compétences, et favorise les économies d’énergie et la production d’énergies renouvelables», conclut-il.

Mots‑clés

E-FIX, efficacité énergétique, financement, Autriche, Arménie, Géorgie, Croatie, Tchéquie, Pologne, contrat de performance énergétique, leasing, financement participatif

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application