Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Moins de risques pour les PME qui envisagent de se lancer sur la voie de l’efficacité énergétique

Le projet ESI Europe propose une solution clé en main aux PME frileuses à l’idée d’investir dans l’efficacité énergétique. Son approche a été présentée aux PME d’Italie, du Portugal et d’Espagne concernées par ce phénomène. Le projet bénéficie déjà du soutien de grandes compagnies d’assurances et d’institutions financières de premier plan.

Énergie

Les PME ont beau être un moteur de l’innovation, l’efficacité énergétique représente toujours un «trou noir» pour elles. Lorsqu’elles décident d’investir, il n’est plus possible de faire machine arrière – et elles ne savent que très rarement ce qui les attend au bout du tunnel. En fin de compte, les énormes dépenses qu’elles consentent s’avèrent-elles payantes? Les promesses des entreprises de services énergétiques (ESCO) concernant les économies sont-elles vraiment dignes de confiance? Face à ces questions, le choix le plus facile et le plus sûr était jusqu’à présent de préserver le statu quo. Comme l’explique Daniel Magallon, directeur général de l’Agence de Bâle pour l’énergie durable (BASE): «Les PME accordent normalement la priorité aux investissements qui touchent le plus au cœur de leur activité principale. Cela leur permet de mieux contrôler les risques et les rendements, et d’éviter de gaspiller leurs ressources déjà limitées». Daniel Magallon, en qualité de coordinateur du projet ESI Europe (Driving Investment in Energy Efficiency through Energy Savings Insurance in Europe), est convaincu que l’assurance concernant les économies d’énergie (ESI) est la solution pour apporter aux PME davantage de garanties de retour sur les investissements dans l’efficacité énergétique. «L’ESI réduit les risques et garantit les économies d’énergie. Le modèle se compose de quatre éléments principaux: Un modèle de contrat client-fournisseur; une ESI proposée par les compagnies d’assurances locales; un avis technique sur le projet rendu par un validateur technique indépendant (SGS); et l’accès à différentes sources de financement compétitives provenant des institutions financières locales», ajoute-t-il. En plus de cette combinaison unique de mécanismes, la principale innovation de l’ESI réside dans son «système d’informations de gestion» (MIS). Cette plateforme web indique et surveille la performance de chaque projet. En outre, elle a recours à la technologie de la blockchain pour garantir l’immuabilité et la sécurité des opérations. En substance, le MIS fournit une plateforme qui permet de faciliter l’échange d’informations entre parties prenantes. «Le fournisseur de solutions élabore et téléverse des rapports de performance sur la plateforme que le client approuve ou rejette par la suite. L’entité chargée de la validation gère et vérifie les rapports, le cas échéant, et les institutions financières et compagnies d’assurances peuvent visualiser les performances des projets qu’elles soutiennent», fait remarquer Daniel Magallon.

Attirer les PME

ESI Europe avait pour ambition de mettre cette combinaison de solutions ESI à la disposition de l’Europe, en se concentrant sur l’Italie, le Portugal et l’Espagne. Différents accords de collaboration ont déjà été conclus avec les différents acteurs qui jouent un rôle important dans le modèle ESI. «Nous avons engagé un total de six compagnies d’assurances de renom dans les trois pays où nous sommes présents. Il s’agit d’un résultat notable, étant donné que le modèle ESI a essentiellement vocation à instaurer la confiance de l’utilisateur final dans l’efficacité énergétique. Nous nous sommes également associés à cinq institutions financières et avons travaillé en étroite collaboration avec tous ces acteurs sur les aspects pertinents du modèle ESI», explique Daniel Magallon. Les efforts pour susciter la participation des PME avaient commencé à produire leurs effets avant qu’éclate l’épidémie de COVID-19. Daniel Magallon est toutefois persuadé que le consortium pourra relancer sa dynamique plus tard en 2020 et espère qu’une grande partie des investissements annulés en raison du coronavirus reprendra bientôt de plus belle. L’équipe a notamment identifié des opportunités dans le secteur des systèmes solaires de toiture en Espagne. «Nous pensons que le modèle d’ESI Europe peut même fonctionner dans ces circonstances difficiles. Il réduit les niveaux d’incertitude qui entourent les investissements», précise-t-il. Le service sera commercialisé sous le nom «GoSafe with ESI». S’il est couronné de succès, il est susceptible de secouer fortement le comportement du marché en levant la plupart des barrières qui entravent les investissements des PME dans l’efficacité énergétique.

Mots‑clés

ESI Europe, ESI, PME, efficacité énergétique, finance, assurance concernant les économies d’énergie, système d’informations de gestion, MIS

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application