Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un nouveau système technique qui saisit et enregistre les danses traditionnelles

Jusqu’à présent, la documentation et la récupération du patrimoine européen lié aux danses traditionnelles se sont révélées difficiles et limitées. Un nouveau système reposant sur la saisie d’images animées permettra de dépasser ces obstacles.

Économie numérique
Société

Le patrimoine culturel immatériel (PCI) désigne principalement l’expression et l’exécution de connaissances culturelles, en particulier en ce qui concerne les danses traditionnelles. Bien que l’UNESCO et la Commission Européenne considèrent tous deux que le PCI doit être préservé, sa nature dynamique complique sa conservation en pratique. Le patrimoine culturel immatériel a beau avoir depuis longtemps été enregistré sous forme de films et de vidéos, ces médias souffrent de certaines limitations. En effet, ces médias conventionnels en 2D ne permettent pas de saisir l’expression émotionnelle des danseurs. Ces enregistrements ne sont pas non plus compatibles avec les technologies de modélisation et de rendu 3D/4D modernes, capables d’améliorer les objets physiques à l’aide d’objets virtuels. En outre, même les numérisations stéréoscopiques de pointe ne permettent d’enregistrer la performance que sous un angle de vue unique, et non de tous les côtés. Ainsi, les médias en 2D ne permettent pas de construction réaliste en 3D. Le projet Terpsichore, financé par l’UE, a conçu un système technique qui résoudra ces problèmes. Dans la mythologie grecque, Terpsichore était l’une des neuf muses ainsi que la déesse de la danse. Cette étude a été entreprise avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie. Le système du projet intègre un nouveau concept de numérisation et de modélisation de la saisie des mouvements appartenant au PCI, qui contribuera à leur documentation et à leur préservation via des bibliothèques numériques. En outre, les nouveaux concepts mis au point par le projet faciliteront le recours à des méthodes de collecte de données plus efficaces et économiques. Terpsichore cible les danses folkloriques grecques telles que le Kalamatianos, différents tempos de Syrtos, et l’Enteka, ainsi que des danses traditionnelles slovaques.

Fusion de technologies

«Nos objectifs généraux peuvent être atteints en définissant un cadre intelligent collectivement», explique Anastasios Doulamis, coordinateur du projet. «Celui-ci inclut les dernières avancées dans différents domaines de recherche, tels que la numérisation, la vision par ordinateur, l’infographie et la modélisation 3D.» Le système intègre également des développements récents en matière de technologie de bibliothèque numérique et de présentation de scène numérique. Ces caractéristiques permettent au nouveau dispositif de dépasser l’une des principales limitations des représentations conventionnelles en 2D. «Ces représentations ne saisissent ni l’intégralité des détails de la danse, ni “l’esprit” du danseur», ajoute Anastasios Doulamis. «Terpsichore fournira un cadre pour la modélisation de la danse, capable de fixer et de codifier les mouvements et les expressions des visages et des corps des danseurs.» Cela nous apportera les outils nécessaires pour la préservation et l’étude d’une chorégraphie.

Un cadre complet de saisie d’images animées

Le résultat consiste en un cadre évolutif de saisie d’images animées qui incorpore des dispositifs de pointe, capables de fixer des informations de profondeur en temps réel et de suivre des points d’intérêt géométriquement enrichis sur le corps des danseurs. Les chercheurs ont également développé de nouveaux algorithmes qui sont en mesure de traiter les données, de créer des modèles de squelettes en 3D, et de leur donner un corps. Ce cadre fonctionne également lorsque les danseurs exécutent leurs pas sur un fond complexe ou dynamique. Au-delà du mouvement physique, le système documente également les éléments musicaux du PCI. Désormais, ces éléments peuvent être enregistrés afin de préserver des idiotismes locaux ainsi que des danses traditionnelles jusqu’à présent impossibles à conserver. Il permet également d’explorer et de codifier la mécanique des instruments traditionnels. Le consortium de Terpsichore se concentre désormais sur une collaboration future avec d’autres projets financés dans le cadre du programme H2020 de l’UE, et plus spécifiquement avec l’Université technique nationale d’Athènes (NTUA), la PME RISA, la PME Metis Baltic, le Centre de recherche et de technologie de Hellas (CERTH) et l’Institut de technologie de Chypre (CUT). Le projet fera progresser la préservation ainsi que la distribution du PCI européen. Les résultats bénéficieront également aux secteurs de l’éducation, des arts et du tourisme au sein de l’UE.

Mots‑clés

Terpsichore, patrimoine culturel immatériel (PCI), danse traditionnelle, saisie d’images animées, modélisation, numérisation, bibliothèque numérique, chorégraphie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application