Skip to main content

Oasis Innovation Hub for Catastrophe and Climate Extremes Risk Assessment

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les données et outils climatiques les plus récents pour les assurances et la réduction des risques de catastrophes

Le transfert des risques au secteur de l’assurance et l’indemnisation adéquate des personnes en cas d’événements extrêmes renforcent la résilience de nos sociétés. L’innovation financée par l’UE a permis de traduire la science du climat en une multitude d’ensembles de données, d’outils et de services pour répondre à ce besoin urgent.

Changement climatique et Environnement

Le changement climatique mondial et les phénomènes météorologiques de plus en plus fréquents et graves ont un impact sur les vies et les moyens de subsistance dans le monde entier. Pour réduire cet impact, il est nécessaire d’intégrer les modèles climatiques scientifiques et le risque d’événements catastrophiques dans les régimes d’assurance et de réassurance. Le projet H2020_Insurance, financé par l’UE, a rassemblé des experts de neuf pays européens, de Hong Kong et du Kenya pour faciliter ce processus.

La science du climat pour le secteur des assurances et au-delà

Bien que les assureurs et les décideurs politiques doivent s’appuyer sur la science pour évaluer et modéliser les risques, les scientifiques à l’origine des données sont rarement présents à la table des négociations. «Le projet H2020_Insurance réunit directement au cœur du même débat le secteur des assurances, le secteur des affaires, les décideurs politiques, les scientifiques et les universitaires», explique la co-coordinatrice du projet, Tracy Irvine. «Cela permet de mieux comprendre et d’accélérer l’intégration des dernières avancées scientifiques dans la modélisation des risques et, par la suite, dans les décisions concrètes du monde réel», ajoute le co-coordinateur Fred Hatterman. Cette coopération inédite a permis de fournir rapidement des outils et des services pour différentes situations, qu’il s’agisse d’inondations dans la région du Danube et de typhons en Chine, de risques climatiques menaçant des ressources forestières, de pertes agricoles subies par des petits exploitants en Tanzanie et même de risques sanitaires dans le centre de Berlin et à Potsdam. Les résultats du projet améliorent les processus de modélisation existants et corrigent les lacunes observées dans l’évaluation des risques pour les régions et les catastrophes. Par exemple, le Danube Flood Model (modèle d’inondation du Danube), qui couvre une vaste zone comprenant quatre grandes capitales, exploite certaines des dernières avancées en matière de modélisation et intègre explicitement des scénarios de changement climatique. Tracy Irvine and Fred Hatterman expliquent: «Le Future Danube Model peut être utilisé pour la quantification des risques climatiques, le soutien à la mise en œuvre des directives-cadres de l’UE, la planification urbaine et l’aménagement du territoire en fonction du climat, la gestion des ressources en eau et la prise en compte des considérations climatiques dans les infrastructures à grande échelle.» «La ville de Novi Sad, en Serbie, est un cas d’espèce. Elle prépare sa première station d’épuration des eaux usées, un gros investissement public qui doit être à l’épreuve du changement climatique. «Nous avons remarqué qu’au cours de la dernière décennie, le climat a commencé à changer rapidement, ce qui a eu un impact important sur notre réseau d’égouts unitaire. Lorsqu’on nous a présenté l’idée du projet H2020_Insurance, nous avons décidé d’y participer afin de mieux comprendre les événements futurs. Les résultats du projet H2020_Insurance nous aideront à préparer la station d’épuration et à optimiser l’ensemble du système d’égouts et de drainage», explique Radoica Stefanović, gestionnaire au sein de la Société d’utilité publique pour la distribution d’eau et la gestion des eaux usées de Novi Sad. Oasis Loss Modelling Framework est une organisation à but non lucratif qui développe et fournit un accès gratuit à sa plateforme open-source de modélisation des catastrophes du même nom. Dans le cadre du projet H2020_Insurance, elle a développé une nouvelle interface utilisateur pour les entités hors assurance, y compris les villes, les utilisateurs gouvernementaux et les universitaires, disponible en téléchargement sur GitHub. «Disposer d’un modèle des pertes en open-source est gratifiant pour toutes les compagnies d’assurance et de réassurance, les courtiers ainsi que le secteur public», déclare Marc Wüest, expert en risques naturels chez SWISS Re et membre actif du conseil consultatif externe en matière d’innovation du projet.

Il faut tout un village (global)

Oasis HUB est aujourd’hui une société à responsabilité limitée indépendante constituée pour exploiter le portail/eMarket Oasis HUB. Sa communauté mondiale de plus de 1 650 membres représente des secteurs tels que l’assurance, la finance, les universités, l’ingénierie et la consultance. Selon Tracy Irvine et Fred Hatterman, «Oasis Hub fournit à nos membres plus de 1 700 ensembles de données et outils gratuits et commercialement exploitables sur les catastrophes et les risques environnementaux. Nous proposons également une aide à l’innovation et à la commercialisation aux organismes de recherche et aux PME qui souhaitent mettre sur le marché de nouvelles données et de nouveaux outils et services d’évaluation des risques climatiques.» Suivez la série de webinaires du projet et commencez dès aujourd’hui à développer la résilience de nos sociétés pour un avenir meilleur et plus sûr.

Mots‑clés

H2020_Insurance, climat, risque, assurance, modélisation, inondation, Oasis HUB, assureurs, Danube Flood Model, typhon, petits exploitants agricoles, Oasis Loss Modelling Framework, modélisation des catastrophes

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application