Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des activités de recherche et des feuilles de route communes orientent les recherches européennes en matière de radioprotection

La communauté scientifique de la radioprotection doit bénéficier d’une meilleure intégration paneuropéenne. Cela permettra de mieux coordonner les efforts de recherche et de proposer aux décideurs intervenant dans ce domaine des recommandations politiques plus homogènes et plus cohérentes.

Énergie

Le projet CONCERT, financé par l’UE, a pour but de contribuer à l’intégration durable des programmes de recherche européens et nationaux en radioprotection. Pour y parvenir, il a attiré et coordonné les études en radioprotection à l’échelle nationale avec les programmes de recherche Euratom. «Cette démarche a été entreprise dans le but de mieux utiliser les ressources publiques en recherche et développement et de relever plus efficacement les défis européens communs en matière de radioprotection grâce à des efforts de recherche conjoints dans certains domaines clés», explique Thomas Jung, coordinateur du projet.

Créer des synergies pour un espace de recherche intégré

Par le biais des activités des plateformes de recherche d’Euratom: l’Alliance européenne de radioécologie, le Groupe européen de dosimétrie des rayonnements, l’Alliance européenne pour la recherche en radioprotection médicale (EURAMED), l’Initiative européenne multidisciplinaire concernant les faibles doses, la Préparation aux interventions et à la récupération en cas d’urgence nucléaire et radiologique, et les Recherches sur les sciences sociales et humaines dans le domaine des rayonnements ionisants (SHARE), l’équipe de CONCERT a lancé et soutenu l’élaboration d'agendas stratégiques de recherche (ASR), la formulation de recommandations pour les priorités de recherche et la création de feuilles de route dans tous les grands secteurs de recherche en radioprotection. Ces développements ont également été discutés et diffusés auprès des organisations européennes et internationales impliquées dans la radioprotection. Les pays de l’UE ont contribué à l’élaboration d’un ASR européen commun pour la recherche dans ce domaine. Il établit les secteurs prioritaires et les objectifs stratégiques de la coopération, et propose une approche et définit la fonction d’un programme européen de recherche en radioprotection qui s’étendra jusqu’en 2030 et au-delà. Cet ARS collectif sert de point de départ à un débat commun à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales (SSH). Il intègre pleinement l’éducation et la formation afin de développer et de maintenir les compétences nécessaires à un programme de radioprotection réussi, harmonieux et durable en Europe, pour aujourd’hui et à l’avenir. Par ailleurs, CONCERT a rassemblé des acteurs nationaux et européens afin d’élaborer une feuille de route commune pour la recherche européenne en radioprotection. Cette feuille de route ouvrira la voie à l’avènement d’une recherche durable en Europe. Pour répondre au besoin d’une approche multidisciplinaire renforcée pour la recherche et l’innovation, les partenaires du projet ont intégré des activités d’étude dans le domaine des applications médicales, des rayonnements ionisants et des sciences humaines liées à la radioprotection. À ce titre, ils ont activement soutenu la mise en place des nouvelles plateformes de recherche EURAMED et SHARE.

Améliorer les connaissances et la base de preuves scientifiques actuelles

CONCERT a organisé deux appels transnationaux ouverts concernant des propositions de R&D destinées à renforcer la recherche scientifique dans les domaines stratégiques prioritaires de la radioprotection tels qu’ils sont définis par les plateformes européennes de recherche sur les rayonnements. Au total, neuf projets de recherche ont été sélectionnés pour bénéficier d’un financement, faisant ainsi intervenir 94 partenaires. Dans le domaine de l’éducation et de la formation, cinq appels ont abouti au financement de 57 cours. Ce projet est considéré comme le premier du genre dans le domaine de la recherche en radioprotection. «CONCERT a favorisé un travail multidisciplinaire en matière de recherche et de travaux translationnels orientés vers les besoins sociétaux en matière de radioprotection pour le grand public, les travailleurs, les patients et l’environnement», conclut Thomas Jung. «Encourager des recherches communes nationales et européennes ainsi que d’autres activités d’intégration cofinancées permettra de mieux comprendre et quantifier les risques pour la santé humaine et les incidences éventuelles sur l’environnement, puis d’optimiser les stratégies de radioprotection.»

Mots‑clés

CONCERT, radioprotection, feuilles de route, programme de recherche, ASR, plateforme de recherche, Euratom, recherche et développement, R&D, SSH

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application