Skip to main content

Hastlayer - turning software into hardware for faster computing

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une innovation logicielle flexible, facile à utiliser et qui nous rapproche des étoiles

Une solution pour accélérer les calculs crée de nouvelles possibilités pour les plateformes de développement de logiciels. Cette innovation pourrait également rendre l’exploration spatiale plus accessible.

Économie numérique

La demande pour une informatique plus rapide, plus efficace et consommant moins d’énergie augmente de façon spectaculaire dans de nombreux secteurs. Les plateformes de médias sociaux, par exemple, doivent traiter les millions d’images téléchargées chaque seconde, tandis que les satellites renvoient des téraoctets d’informations vers la Terre. Dans ce contexte, les compétences des développeurs de logiciels sont de plus en plus précieuses et fortement sollicitées. «Utiliser des accélérateurs pour le calcul à haute performance (CHP) est très compliqué», explique Zoltán Lehóczky, coordinateur du projet Hastlayer et co-fondateur et directeur général de Lombiq Technologies en Hongrie. «.NET est l’une des plus grandes plateformes utilisées par les développeurs de logiciels. Toutefois, très souvent, afin de répondre aux exigences du CHP, ces derniers doivent délaisser .NET pour se tourner vers d’autres technologies qui nécessitent des connaissances spécialisées en matière de matériel.»

Des logiciels plus efficaces

Ce qui intéressait Zoltán Lehóczky et son équipe, c’était de trouver des solutions pour rendre les logiciels plus efficaces sans pour autant avoir besoin de ces connaissances spécialisées. Il ne s’agit pas des logiciels que l’on trouve généralement sur un PC ou un smartphone, mais plutôt d’un système destiné à prendre en charge des services en ligne ou des simulations scientifiques qui nécessitent beaucoup de calculs. «Les logiciels sont flexibles; le matériel spécialisé est extrêmement rapide», souligne-t-il. «Nous nous sommes donc dit: pourquoi ne pas écrire le code d’un logiciel, puis le transformer en une puce informatique?» C’est précisément ce que fait l’innovation d’Hastlayer. Elle transforme les logiciels en circuits électroniques. Le résultat, explique Zoltán Lehóczky, est un calcul plus rapide avec moins de puissance. Les développeurs de logiciels écrivent et mettent à jour le code, sans avoir besoin de compétences matérielles. Ce qui a commencé comme une curiosité d’ingénieur s’est transformé en prototype. D’une durée de six mois, le projet Hastlayer, financé par l’UE, a permis à l’entreprise de mettre au point une version de sa technologie prête pour la production et d’identifier d’éventuels débouchés commerciaux. «Nous avons conçu notre technologie en adoptant le point de vue des développeurs de logiciels», souligne Zoltán Lehóczky. «Ils sont les utilisateurs finaux, c’est pourquoi nous voulions nous assurer que les développeurs de logiciels ordinaires sur la plateforme .NET la trouvent simple à utiliser.» Le logiciel est actuellement disponible sur le cloud pour le développement d’applications web.

Des ambitions spatiales

Une application encore plus ambitieuse d’Hastlayer concerne l’industrie spatiale. Les satellites enregistrent des images et renvoient vers la Terre des téraoctets de données qui doivent ensuite être traitées. «Nous avons réalisé qu’Hastlayer pouvait apporter une valeur ajoutée aux plates-formes satellitaires en offrant un environnement logiciel sûr et pratique, utilisable par les développeurs .NET ordinaires», ajoute Zoltán Lehóczky. «Nous avons détecté sur ce point un réel potentiel, car le secteur spatial est une industrie qui a vraiment besoin d’être rendue plus accessible.» Zoltán Lehóczky rappelle que des méga-constellations de satellites sont actuellement en cours de construction. L’envoi d’un satellite en orbite devient chaque année radicalement moins cher. Posséder des satellites pourrait être dans le budget de R&D d’une PME d’ici cinq ans. «Cela implique la fabrication de plus d’engins spatiaux et une demande accrue de développeurs de logiciels. Quelques spécialistes ne suffiront plus. Hastlayer aidera à démocratiser le secteur et à l’ouvrir, car des millions de développeurs .NET pourraient créer des applications pour les satellites; la barrière à l’entrée serait beaucoup plus facile à franchir.» Pour ce qui est des prochaines étapes, Zoltán Lehóczky et son équipe cherchent des solutions pour installer le logiciel Hastlayer directement dans les satellites. «Ce n’est pas aussi farfelu que cela pourrait paraître», dit-il. «Les nano-satellites légers sont de moins en moins chers, et ils font déjà voler le matériel dont nous avons besoin. L’ajout de Hastlayer ne serait qu’un petit pas supplémentaire.» L’entreprise collabore actuellement avec le Centre de recherche Wigner pour la physique, situé en Hongrie, afin de donner corps à cette ambition. L’idée serait de parvenir à mettre en orbite un petit satellite d’observation de la Terre, et d’y intégrer le logiciel Hastlayer afin de traiter les informations collectées et de démontrer la viabilité du concept.

Mots‑clés

Hastlayer, logiciel, .NET, satellite, matériel, CHP, informatique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application