Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La vitamine D et l’oméga-3 pourraient aider les personnes âgées à lutter contre le coronavirus et d’autres infections

Comment pouvons‑nous prévenir les maladies à un âge plus avancé? Un essai soutenu par l’UE a étudié les effets de la vitamine D, de l’oméga-3 et de l’exercice à la maison sur la santé des personnes âgées.

Santé

Nous avons tous entendu parler des bienfaits pour la santé de la vitamine D, des acides gras oméga-3 et de l’exercice. Du fait du vieillissement rapide de la population européenne, savoir si ces trois stratégies s’avèrent efficaces pour améliorer la santé des citoyens plus âgés devient de plus en plus important. Pour apporter des réponses à cette question, le projet DO-HEALTH, financé par l’UE, a étudié l’impact de la vitamine D, de l’oméga-3 et d’un programme d’exercices musculaires sur des adultes âgés de 70 ans ou plus en relativement bonne santé. Cette étude a été publiée dans la revue «Journal of the American Medical Association».

La plus grande étude européenne sur les personnes âgées

Dirigée par Heike Bischoff-Ferrari, professeure de médecine gériatrique et en recherche sur le vieillissement à l’Université de Zurich, coordinatrice du projet, l’étude DO-HEALTH incluait 2 157 participants de cinq pays d’Europe: l’Autriche, la France, l’Allemagne, le Portugal et la Suisse. Les personnes âgées recrutées pour cette étude n’avaient eu aucun problème de santé majeur au cours des cinq années précédant cet essai et présentaient une mobilité suffisante ainsi qu’une bonne fonction cognitive. L’objectif de cet essai randomisé en double aveugle et contrôlé par placebo consistait à déterminer si la vitamine D, l’oméga-3 et la pratique d’un exercice simple, seul ou en combinaison, pouvaient considérablement améliorer la santé des personnes âgées dans les domaines suivants: pression artérielle diastolique ou systolique, fractures autres que celles du plateau vertébral, performances physiques, taux d’infection ou cognition. Au cours de cet essai de trois ans, les partenaires du projet DO-HEALTH ont effectué des visites complètes d’une journée afin de surveiller la santé des participants. Ils ont également réalisé des enquêtes par téléphone tous les trois mois et enregistré toute nouvelle infection, maladie, chute, visite chez le médecin et tout nouveau séjour à l’hôpital signalé(e). «Nos conclusions suggèrent qu’un apport complémentaire en vitamine D et en oméga-3 chez les adultes âgés de 70 ans ou plus ayant un mode de vie actif et ne présentant aucune affection préexistante n’apporte aucun avantage concernant la santé des os, la mémoire et la fonction musculaire. Cependant, nous pensons que cet apport a un effet sur les infections, telles que la COVID‑19», a déclaré Heike Bischoff-Ferrari dans un article publié sur le site web «News Medical». Selon cet article, les acides gras oméga-3 réduisaient de 10 % le risque d’infection des voies respiratoires supérieures et de 62 % le risque d’infections urinaires. En outre, la vitamine D réduisait de 16 % le risque d’infection chez les personnes âgées de 70 à 74 ans, tout en diminuant également de 2,5 mmHg la pression artérielle systolique chez les hommes. «Étant donné la sécurité élevée et le faible coût de ces suppléments, ainsi que le taux de mortalité élevé associé aux infections chez les personnes âgées, ces conclusions sont très pertinentes pour la santé de la population générale», a observé Heike Bischoff-Ferrari. Même si les résultats de l’essai n’ont démontré aucune amélioration statistiquement significative dans les six domaines de la santé étudiés, cela pourrait être attribué à la bonne santé générale des participants. «Les résultats ne contredisent donc pas la recommandation actuelle du Bureau fédéral suisse de la santé publique sur l’apport complémentaire en vitamine D et la prévention des chutes chez les personnes âgées, ni même les effets préventifs prouvés des programmes d’exercices», a fait remarquer Heike Bischoff-Ferrari dans ce même article. La biobanque DO-HEALTH (VitaminD3-Omega3-Home Exercise- HeALTHy Ageing and Longevity Trial) créée pour cette étude sera utilisée pour les recherches à venir sur les maladies chroniques chez les personnes âgées et pour améliorer les procédures préventives. «À terme, l’objectif de DO-HEALTH consiste à permettre à davantage de personnes de pouvoir vieillir en bonne santé et de manière active», a conclu Heike Bischoff-Ferrari. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet DO-HEALTH

Mots‑clés

DO-HEALTH, vitamine D, oméga-3, exercice, personne âgée, coronavirus

Articles connexes