Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Quel est le sentiment des européens à l’égard des voitures à conduite autonome?

Comment les Européens envisagent-ils l’impact des véhicules connectés et autonomes (VCA) sur l’efficacité de la conduite, la sécurité routière, la protection des données et la durabilité? Une récente enquête répond à cette question.

Transports et Mobilité
Société

Il ne fait aucun doute que l’innovation technologique a changé nos vies de manière très positive. Elle a facilité la communication, amélioré les techniques de fabrication, contribué à réduire les dommages causés à l’environnement et favorisé la croissance économique. Toutefois, compte tenu du scepticisme et de la peur qu’ont suscités au départ des innovations telles que les avions, le téléphone et même l’ampoule électrique, qui font désormais partie intégrante de nos vies, les nouvelles technologies semblent initialement vouées à se heurter à une certaine réticence. Alors, qu’en est-il d’une autre innovation, les VCA? Alors que le déploiement généralisé des voitures sans conducteur semble imminent, des chercheurs soutenus par le projet PAsCAL, financé par l’UE, ont mené une enquête pour déterminer comment les gens envisagent les conséquences de l’introduction des VCA sur les routes européennes. Les résultats de l’enquête ont été publiés dans la revue «Transportation Research Part F: Traffic Psychology and Behaviour». L’enquête a permis d’évaluer comment 529 participants âgés de 18 à 71 ans, originaires de France, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni (UK), estiment que le déploiement des VCA pourrait affecter l’efficacité de la conduite, la sécurité routière, la vie privée et la durabilité écologique. En moyenne, les participants estiment que les VCA auraient une incidence positive sur la sécurité routière et la durabilité écologique, tandis que les opinions sont neutres en ce qui concerne l’efficacité, et négatives en matière de respect de la vie privée. Ces perspectives ont permis de comprendre la réticence générale des répondants à utiliser les VCA.

Des attentes ambivalentes

Les réponses varient considérablement d’un pays à l’autre. En ce qui concerne la sécurité, plus de 49 % des personnes interrogées dans tous les pays s’attendent à une amélioration avec l’introduction des VCA, tandis que 28 % ou plus en France, en Allemagne et au Royaume-Uni pensent que les VCA vont la compromettre. Dans l’ensemble, les anticipations positives sont plus élevées en Italie, où 64 % des personnes interrogées s’attendent à une amélioration et 19 % seulement à une dégradation de la sécurité routière. En ce qui concerne la durabilité écologique, 48 à 57 % des participants de tous les pays s’attendent à ce que les VCA apportent une amélioration, tandis que 22 % tout au plus s’attendent à une détérioration. C’est une fois de plus en Italie que les opinions sont les plus positives. Seuls 9 % des répondants s’attendent à une baisse de la durabilité, contre 53 % qui espèrent un résultat favorable. En ce qui concerne l’efficacité, environ un tiers des répondants attendent une amélioration, entre 34 % (Italie) et 37 % (Allemagne et Royaume-Uni), tandis qu’en France, seuls 25 % nourrissent des attentes positives. En France et en Allemagne, un pourcentage plus élevé (39 %) s’attend à une détérioration de l’efficacité. Le fait de vivre en France et en Allemagne est également corrélé à des attentes plus négatives en matière de protection de la vie privée, puisque seuls 5 % et 8 %, respectivement, pensent que la sécurité des données s’améliorera. En revanche, environ 76 % s’attend à une détérioration de la protection des données, par rapport à l’Italie (50 %) et au Royaume-Uni (57 %). Dans l’ensemble, très peu de participants des quatre pays s’attendent à une amélioration de la protection de la vie privée. «L’attitude ambivalente des participants à l’étude est surprenante», a observé l’auteur principal de l’étude PAsCAL (Enhance driver behaviour and Public Acceptance of Connected and Autonomous vehicLes), la Dre Celina Kacperski, de l’université de Mannheim, en Allemagne, dans un article publié dans «India Education Diary». «Les voitures à conduite autonome sont souvent présentées de manière positive et avec beaucoup d’optimisme dans les reportages des journaux et de la télévision. Cette attitude de base positive des médias ne se reflète pas aussi clairement dans l’opinion des gens.» Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet PAsCAL

Mots‑clés

PAsCAL, voiture, voiture autonome, véhicule connecté et autonome, VCA, efficacité, sécurité routière, vie privée, durabilité, enquête

Articles connexes