Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des nouvelles du projet BILLON: Faire entrer la technologie innovante de la chaîne de blocs dans le courant financier dominant

Nous avons présenté le projet BILLON dans le numéro d’octobre 2020 de Research*eu et avons pris connaissance de leur technologie innovante de la chaîne de blocs qui permet à tous les Européens, quels que soient leur âge, leur richesse ou leur nationalité, de participer à l’économie numérique en pleine expansion. Robert Kaluza, directeur général de la monnaie électronique du groupe Billon, basé au Royaume‑Uni et en Pologne, nous explique les avancées de sa technologie et ses développements récents les plus intéressants.

Économie numérique

BILLON (Disrupting the economy – FinTech blockchain solution revolutionises direct payments. Secure, low-cost and simple bank-free payments for everyone) avait pour objectif d’ouvrir à tous l’accès à des paiements numériques fluides, sécurisés, simples et peu coûteux. Pour ce faire, ils ont développé une technologie de la chaîne de blocs qui ne dépend d’aucun intermédiaire, tel qu’une banque ou un fournisseur de cartes. Ils ont réussi à obtenir des licences pour traiter les transactions de monnaie électronique dans leur pays d’origine, la Pologne (la première à le faire), ainsi qu’au Royaume‑Uni, et ont remporté plusieurs récompenses majeures du secteur grâce à leur technologie de la chaîne de blocs.

Un succès permanent à l’échelle nationale et internationale

Mais comment se porte le projet aujourd’hui? «Nous venons de franchir une étape clé dans notre développement technologique en lançant le système de technologie du registre distribué (DLT) unifié d’entreprise», déclare Robert Kaluza. «Cette plateforme consolide nos précédentes solutions en utilisant la chaîne de blocs pour gérer différentes classes d’actifs — monnaies nationales, documents et autres jetons — en un seul grand registre distribué très performant.» Cela signifie que Billon ne sera pas en mesure d’exploiter le plein potentiel de sa technologie de la chaîne de blocs d’entreprise en connectant des flux d’argent et de données distincts en un seul processus véritablement transparent. L’idée de Billon pour les transactions en chaîne de blocs avec les monnaies nationales a également été acceptée par certaines des principales institutions financières en Europe et aux États‑Unis. «FIS, l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’informatique bancaire, a investi dans Billon et utilisé notre technologie de la chaîne de blocs pour les transferts d’argent instantanés dans sa nouvelle plateforme bancaire moderne», poursuit Robert Kaluza. «En tirant parti du système FIS, nous travaillons également sur un système de paiements transfrontaliers avec Raiffeisen Bank International pour permettre des transferts d’argent instantanés de banque à banque entre l’Autriche et d’autres pays de la CEE.» Sur le plan national, la licence polonaise de Billon pour la monnaie électronique a également permis de conclure d’excellentes transactions. ERGO Hestia, l’une des principales compagnies d’assurance polonaises, a utilisé la solution de paiement de masse de Billon pour rembourser instantanément les trop‑payés de primes à ses clients, tandis qu’un autre client, une société de livraison de produits alimentaires, a utilisé les capacités de la monnaie électronique de Billon pour numériser instantanément ses encaissements. Les coursiers peuvent ainsi déposer de l’argent n’importe où, recevoir des fonds instantanément et disposer d’une piste d’audit immuable. Robert Kaluza admet toutefois que la pandémie a retardé certains projets. «Mais je suis convaincu que nous sortirons victorieux en tant que fournisseurs de technologies qui accélèrent la transformation numérique.»

L’importance du financement de l’UE

Dans l’ensemble, le financement de l’UE fourni à Billon lui a apporté une aide cruciale pour gagner en visibilité sur les marchés internationaux (si l’Europe et les États‑Unis restent les principales priorités, ils explorent aussi timidement la possibilité d’étendre leur présence commerciale à Singapour) et établir la notoriété de la marque dans une arène de chaîne de blocs/DLT encombrée. «Grâce au financement de l’UE, nous avons pu vraiment dépasser le stade du concept et développer des partenariats solides avec des entreprises comme FIS et Raiffeisen», conclut Robert Kaluza. «C’est quelque chose que très peu de sociétés de chaîne de blocs ont réalisé et cela n’aurait pas été possible sans notre participation au programme Horizon 2020.»

Mots‑clés

BILLON, chaîne de blocs, monnaie électronique, système DLT unifié d’entreprise, FIS, DLT