Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Projet du mois: Permettre à tout le monde de se rendre partout

Un quart des Européens souffre d’une certaine forme de handicap physique durable. Malgré ce constant, les informations relatives à l’accessibilité d’un bâtiment sont souvent inexistantes, obsolètes ou tout simplement incorrectes. La jeune entreprise irlandaise Access Earth espère remédier à cette situation en mettant de meilleures informations à la disposition des citoyens et des autorités locales.

Société

Pour les personnes à mobilité réduite, monter une volée d’escaliers ne représente qu’une partie du problème: encore faut-il savoir quand s’attendre à y être confronté. «J’utilise un déambulateur pour me déplacer, et en grandissant, je me suis rendu compte qu’il y avait un manque d’informations sur les lieux accessibles», explique Matt McCann, PDG d’Access Earth. Il y a six ans, il a lancé Access Earth, aux côté de Dónal McClean, cofondateur et directeur général délégué de la société. Access Earth est une application gratuite qui a recueilli des informations, actualisées et obtenues par le biais de l’externalisation ouverte, sur l’accessibilité de plus de 110 000 magasins, cafés et bâtiments publics. En sus des personnes atteintes d’un handicap, ces informations peuvent s’avérer précieuses pour les parents avec des poussettes et les personnes âgées qui utilisent des aides à la mobilité. «Nous nous employons à constituer la plus grande base de données au monde sur l’accessibilité», explique Dónal McClean. «Nous voulons que tout le monde puisse trouver des informations sur l’accessibilité aussi facilement que les heures d’ouverture.» L’Université nationale d’Irlande à Maynooth a contacté Access Earth pour l’inviter à rejoindre le consortium SHAPES (Smart and Healthy Ageing through People Engaging in Supportive Systems), financé par l’UE, un projet de quatre ans, lancé en novembre 2019. Trente-six participants travaillent de concert pour soutenir le déploiement d’une large gamme de solutions numériques pour la vie autonome. En recueillant et en analysant les informations relatives à la santé, à l’environnement et au mode de vie des personnes, SHAPES ambitionne de construire une plateforme interopérable qui permet d’identifier les besoins de ces derniers et de mettre des solutions personnalisées à leur disposition tout en assurant la protection de leurs données. «L’un des principaux objectifs du projet SHAPES est de promouvoir le vieillissement en bonne santé partout en Europe», explique Dónal McCann. «Grâce à notre application, nous démontrons comment l’environnement bâti d’aujourd’hui peut être préjudiciable aux utilisateurs atteints d’un handicap. Les personnes aux prises avec des problèmes d’accessibilité forment le plus grand groupe minoritaire d’utilisateurs, et nous pouvons aider les entreprises à entrer en contact avec ces personnes et à accéder à leur portefeuille», explique-t-il. En plus de l’externalisation ouverte, Access Earth tire également ses informations d’autres sources: la société a récemment collaboré avec l’Agence spatiale européenne pour identifier l’emplacement des places de parking accessibles à partir d’images satellitaires et de photos aériennes. Celles-ci ont ensuite été intégrées, pour la première fois, dans une base de données unique. Access Earth entend diffuser les données qu’elle a recueillies afin d’aider les autorités locales et les exploitants de lieux événementiels à identifier les problèmes d’accessibilité dans leur région et à apprendre à mieux servir leurs visiteurs. La société espère lancer un service d’accréditation payant l’année prochaine qui mettra en lumière les lieux événementiels qui proposent des espaces véritablement accessibles. Cela permettra à l’application de rester gratuite, et accessible, à tous ses utilisateurs.

Mots‑clés

SHAPES, Access Earth, accessibilité, terre, handicaps, accessibilité, lieux événementiels, indépendant, base de données, externalisation ouverte, cafés