Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Exploiter la technologie satellitaire pour une planification plus stratégique de l’hydroélectricité

Une boîte à outils révolutionnaire aide les gestionnaires, les planificateurs et les décideurs du secteur de l’hydroélectricité à gérer efficacement les sédiments.

Économie numérique
Changement climatique et Environnement

L’hydroélectricité constitue un outil puissant dans la lutte contre le changement climatique, car elle permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et contribue à la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la planète. La sédimentation est un élément clé à prendre en compte lors de la planification de nouveaux réservoirs ou de l’évaluation de la durabilité à long terme des réservoirs existants. Des facteurs tels que la durée de vie du réservoir ou sa capacité de stockage dans le temps sont directement liés à la quantité de sédiments qui y sont transportés et déposés. Selon un article publié sur le site web «International Water Power & Dam Construction», «la sédimentation des réservoirs entraîne des pertes annuelles estimées entre 0,5 et 1 % du volume total de stockage. Cette perte de stockage est supérieure à l’augmentation de la capacité rendue possible par la construction de nouveaux réservoirs, ce qui rend les mesures d’atténuation de la sédimentation d’une importance vitale pour augmenter la durée de vie et améliorer la durabilité des réservoirs existants». Pour aider les gestionnaires, les planificateurs et les décideurs du secteur de l’hydroélectricité à relever ces défis, le projet HYPOS, financé par l’UE, a mis au point un outil d’aide à la décision en ligne qui permet une gestion efficace des sédiments. Cet outil, un portail d’observation de la Terre appelé HYPOS eoPortal, rend possible la planification et le suivi de l’environnement et des investissements grâce à des technologies satellitaires de pointe. Il complète la modélisation hydrologique avec les données disponibles sur site.

Un accès facile aux données utiles

Le portail offre plus précisément un accès facile aux principales données hydrologiques (par exemple, les volumes d’entrée et de sortie) et aux paramètres de qualité de l’eau (par exemple, la turbidité) pour des périodes sélectionnables, fournissant des données actuelles, saisonnières récentes et historiques sur demande. Les analyses dérivées du satellite combinées aux données in situ et aux données du modèle permettent d’évaluer facilement le transport des sédiments et les taux de sédimentation dans le portail. «Ainsi, d’un simple clic de souris, des résultats tels que le total des matières solides en suspension dans l’eau peuvent être représentés instantanément pour l’ensemble du bassin versant par les algorithmes du logiciel, à condition que des données satellitaires soient disponibles», rapporte l’article. Pour un coût bien inférieur à celui d’une campagne de terrain, les utilisateurs du portail ont accès à des données spatialement explicites, à des données d’observation de la Terre prises tous les quelques jours en fonction de la couverture nuageuse, et à des mises à jour quotidiennes des flux modélisés et des concentrations de sédiments. Cela simplifie de nombreuses activités, comme l’identification des bases de référence des sédiments et des tendances saisonnières, le calcul des taux de sédimentation et des flux, et le suivi de la dynamique des sédiments et de l’évolution des efflorescences algales dans les réservoirs. L’eoPortal HYPOS intègre actuellement les paramètres satellitaires suivants: turbidité, total des matières solides en suspension, chlorophylle-a et profondeur d’après le disque de Secchi pour mesurer la transparence de l’eau. La solution HYPOS (HYdro-POwer-Suite) est décrite comme «un changement de donne pour l’industrie, permettant une planification stratégique de l’hydroélectricité si rarement appliquée jusqu’à présent à l’échelle des bassins, malgré des études démontrant que la planification et l’exploitation stratégiques des barrages peuvent grandement améliorer les compromis entre les impacts des barrages et les bénéfices pour les sous-bassins». Le portail a jusqu’à présent été testé sur quatre réservoirs et rivières en Albanie, en Géorgie et en Suisse. Il sera officiellement lancé en avril 2022 et il devrait passer à l’échelle mondiale dans l’année. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet HYPOS

Mots‑clés

HYPOS, hydroélectricité, sédiment, réservoir, sédimentation, eau, satellite

Articles connexes